{{La Mission de défense et mission de coopération de défense}}

La Mission de défense et mission de coopération de défense

La Mission de défense de l’Ambassade de France est placée sous les ordres d’un officier général qui porte le titre d’attaché de défense.

Attaché de défense adjoint : Un colonel de l’armée de terre

Attaché d’armement : Ingénieur en chef de l’armement

Assistants : Un major (terre) et un Premier-maître

Outre ce personnel, la mission de défense compte un traducteur/interprète et une assistante et, occasionnellement, un stagiaire chargé de mission issus de l’enseignement supérieur français.

Sous l’autorité de l’ambassadeur dont il est le conseiller pour les questions de défense, l’attaché de défense assure en Arabie la représentation des différentes autorités du ministère des Armées. Il est accrédité par le ministère saoudien des affaires étrangères et travaille sous statut diplomatique.

Il est également depuis 2011 le chef de la mission de coopération de défense. Celle-ci compte quatre officiers supérieurs, un par armée, qui sont conseillers au sein des Forces armées saoudiennes, auxquels vient s’ajouter un officier de marine en poste de liaison et un adjoint spécialisé domaine naval auprès de l’Attaché de défense adjoint / armement à Djeddah.

Le champ d’action de l’attaché de défense couvre les trois grands domaines de la relation de défense qu’il est en charge de développer et qui sont :

- les échanges en matière de politique de défense ;

- la coopération militaire ;

- les relations en matière d’armement.

======================================

Relation bilatérale en matière de défense

Les armées françaises et saoudiennes entretiennent des relations de coopération de longue date. Celles-ci ont été formalisées en 1982 par un accord qui garantit et encadre le développement de la relation entre nos deux ministères chargés de la défense. Ainsi, la relation de défense entre les deux pays repose sur le socle de la coopération militaire. Un certain nombre d’actions de coopération sont exécutées par la société Défense Conseil Internationale qui est chargée par notre ministère des armées du transfert de leur savoir-faire. La relation militaire bilatérale est aussi nourrie de visites d’autorités dans les deux pays, par l’organisation d’actions de formations, d’entraînement et d’exercices réguliers, ainsi que par des escales de bâtiments de la marine nationale.

Chaque année, un haut comité et des comités d’armées permettent respectivement d’enrichir le dialogue au niveau stratégique et de valider conjointement les axes de développement de la coopération militaire.

- Les rencontres régulières de haut niveau ont lieu tant au niveau politique (ministres, conseillers) qu’opérationnel (chef d’état-major des armées, chefs d’état-major d’armées, commandement interarmées en Océan indien etc).

- Les exercices, qui concernent les différentes armées, visent à développer l’interopérabilité des forces et la connaissance mutuelle.

- Les forces armées saoudiennes disposent de nombreux matériels militaires qui sont également en service dans les armées françaises, dont certains de dernière génération. Ces équipements, d’origine française ou européenne, ont fait la preuve de leur efficacité : électronique de défense, systèmes de missiles et de défense anti aérienne, artillerie, blindés, frégates et bâtiments de premier rang, hélicoptères et aéronefs de ravitaillement en vol (MRTT).

Parallèlement à la coopération avec les forces armées saoudiennes, se développe une coopération avec la Garde nationale. Outre des relations de haut niveau régulières, notamment entre le Ministère de la défense et le Ministère de la Garde nationale, elle se focalise principalement sur l’organisation d’actions de formation, le partage d’expérience et des rencontres bilatérales d’experts. Plus récente, la coopération avec la Garde nationale est appelée à se développer en particulier du fait des nombreux équipements militaires d’origine française en dotation dans les unités de la Garde.

Pour en savoir plus, consulter le site du Ministère des Armées.

Dernière modification : 12/03/2018

Haut de page