Presse du 10 & 11 mars 2014

Mots clés : Conseil des ministres – Arabie / Iraq – Arabie / Qatar – Arabie / Commanderie / Femmes – Arabie / Intérieur / Réseaux sociaux.

Titres Généraux :

Al Hayat : * Riyad : Gel de la diffusion des émissions de la chaîne qatarienne Al-Jazirah.

AL Riyadh : * Le Conseil des ministres salue le communiqué du ministère de l’Intérieur et insiste sur le rejet de la discorde et du fanatisme.

Al Jazirah : * Le Conseil des ministres : Les préceptes de l’Islam rejettent le fanatisme et la politisation de la religion à des fins sectaires.

Sharq Al Awsat : * Arabie : Les déclarations d’Al-Malki reflètent ses échecs sur la scène interne.

Okaz  : * L’Arabie dénonce les déclarations belliqueuses et irresponsables d’Al-Malki.

Al Watan : * Riyad à Al-Malki : Vos déclarations sont belliqueuses et votre gouvernement est confessionnel.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Conseil des ministres : Le Prince Meqren bin Abdul Aziz a présidé la réunion du Conseil des ministres qui s’est déroulée hier au palais Al-Yamama à Riyad. Le Conseil des ministres a insisté sur la bonne compréhension des préceptes de l’Islam, qui rejettent les divisions, le fanatisme et la politisation de la religion à des fins sectaires. Il a fait l’éloge du communiqué du ministère de l’Intérieur, couronné par l’accord du Roi, qui définit les tabous sécuritaires et intellectuels imposés tant aux citoyens qu’aux étrangers et accordant un délai supplémentaire de 15 jours aux combattants à l’étranger pour rentrer dans leur pays. Cette décision s’inscrit dans le cadre du souci de l’Arabie de préserver la sécurité et la stabilité et de combattre tout ce qui déstabilise la concorde nationale et nuit à la modération en Islam. Elle lutte contre toute idéologie déviante dont le but est de porter préjudice à l’Islam et aux Musulmans et de porter atteinte à leur doctrine, à leur stabilité et à leur sécurité.

Les ministres ont pris connaissance de rapports sur les derniers développements régionaux et internationaux. Ils ont exprimé leur appréciation pour les remerciements adressés au Royaume par le groupe de soutien au Liban, pour les efforts et les aides en faveur des réfugiés syriens. Ils ont également salué la teneur du communiqué de clôture à Paris, appelant à fournir un soutien international au Liban et à son peuple pour faire face aux problèmes qui menacent sa sécurité et sa stabilité.

Par ailleurs, ils ont confirmé les positions constantes de l’Arabie telles que figurant dans le communiqué final des ministres des Affaires étrangères du C.C.G. et ont condamné une fois de plus l’attentat perpétré à Bahreïn. Ils ont salué les résolutions adoptées par les ministres de la Ligue arabe à l’occasion de leur 141ème réunion : elles confirment les constantes fondamentales de la position arabe vis-à-vis de nombreux dossiers.

Ils ont exhorté la communauté internationale, représentée par le conseil des Droits de l’Homme à déployer des efforts efficaces pour protéger et renforcer les Droits de l’Homme et lutter contre les violations terrifiantes qui ont lieu dans les zones de conflits et de crises. Ils ont confirmé la teneur de l’allocution du Royaume à l’occasion de l’ouverture de la 25ème session du Conseil des Droits de l’Homme réuni à Genève. Il s’agit en particulier des crimes contre l’humanité perpétrés en Syrie, d’autant que les rapports font état d’une augmentation du nombre de victimes et de déplacés. Il faut mettre immédiatement en œuvre les résolutions internationales pertinentes et déférer les responsables de ces crimes en Syrie devant la justice internationale.

Par la suite, les ministres ont abordé une série de sujets locaux économiques, culturels et sociaux. Ils ont fait l’éloge de l’intérêt particulier qu’accorde le Roi à la pensée et à la culture. La foire internationale du livre incarne ce souci personnel.

Ils ont salué la campagne, « ma patrie ma responsabilité », organisée par le gouvernorat de la région de Riyad pour renforcer les valeurs de patriotisme, ainsi que les programmes et les activités de conscientisation annexes à cette campagne, afin de confirmer les valeurs d’appartenance à la patrie et à ses valeurs.

* Arabie saoudite / Iraq : Une source saoudienne responsable a indiqué hier à l’Agence saoudienne de presse que « Nouri Al-Malki, bien avant d’autres, connait parfaitement les positions de l’Arabie claires et inébranlables en matière de lutte contre toutes les formes de terrorisme. Il est parfaitement au fait des efforts énormes qu’elle déploie pour lutter contre ce phénomène, tant au niveau local que mondial, ce qui fait d’elle la pionnière dans ce domaine. Le Premier ministre iraquien aurait dû, plutôt que d’accuser à tort les autres, adopter des politiques susceptibles de mettre fin à l’anarchie et à la violence dans lesquelles baigne quotidiennement l’Iraq, avec la bénédiction et le soutien ostensibles de l’ostracisme communautaire de son gouvernement contre les composantes du peuple iraquien frère. Il est clair que le but est de déformer les vérités et de blâmer les autres pour couvrir les échecs du Premier ministre iraquien dans son pays. Il a soumis l’Iraq au service de parties régionales qui ont contribué à attiser la discorde confessionnelle de façon sans précédent dans l’histoire du pays, l’exposant, simultanément, à des dangers mettant en péril son unité nationale et sa souveraineté ».

* Dans son éditorial, Al-watan rappelle que les positions de Malki ne sont pas surprenantes. Ce sont les mêmes depuis le déclenchement de la crise syrienne lorsqu’il a accusé certains pays de la région de soutenir les tensions sécuritaires en Iraq. Cette fois, il a appelé les choses par leur nom.

Il a choisi le timing délibérément, sans apporter aucune preuve, au moment même où l’Arabie met en œuvre la décision d’incriminer les terroristes.

(…) Malki semble avoir oublié la déclaration de Bachar au sujet de l’effet « boule de feu » des évènements en Syrie.

Si Malki omet certaines vérités, la rue iraquienne est bien plus intelligente. Les terroristes d’Al-Qaeda, que son régime a délibérément fait fuir des geôles iraquiennes pour soutenir le régime d’Assad, en sont la preuve. Ce n’est pas l’Arabie qui a pris une telle initiative mais Al-Malki.

* Dans une tribune publiée dans Okaz, le journaliste Hachem Abdo Hachem estime que Nouri Al-Malki est pire que Saddam Hussein pour son pays et son peuple. Il a largement outrepassé par ses agissements ceux de tous les despotes de l’histoire, en premier lieu Hulako. C’est un bourreau qui doit nécessairement comparaître devant la justice internationale pour être jugé en tant que criminel de guerre.

« Ces propos ne font pas suite à ses accusations contre le Royaume. Mais c’est un homme qui défie quotidiennement la volonté de son peuple et le combat par des attentats et des explosifs, des arrestations arbitraires, des tortures et la famine. Il épuise ses forces et son potentiel pour être maintenu au pouvoir. Comment peut-on parler de concorde arabe ? Quel succès pour quel sommet arabe en présence d’un tel tyran ? »

II - AUTRES INFORMATIONS

* Arabie saoudite / Qatar : La compagnie de production télévisée, contractuellement liée à la chaîne qatarienne satellitaire Al-JAzirah, a confirmé que la commission générale de l’audiovisuel l’a informé de l’arrêt et du gel de toute activité médiatique de la chaîne qatarienne éponyme. La compagnie s’est soumise aux instructions de la commission.

Il semblerait que l’activité commerciale entre Riyad et Qatar ainsi que les déplacements entre les deux pays aient été affectés par les décisions de l’Arabie, des EAU et de Bahreïn de retirer leurs ambassadeurs de Doha.

* Arabie saoudite / Commanderie : La presse relaie les déclarations du Président de la Commanderie, Cheikh Abdul Latif Al Al-Cheikh, qui exprime son insatisfaction quant aux résultats du recrutement des femmes dans les boutiques. La décision n’a pas atteint les objectifs escomptés. Elle a ouvert grand les portes à toutes sortes d’abus et les femmes se trouvent, parfois, là où elles ne devraient pas l’être. De surcroît, le contexte nécessaire au succès de l’initiative fait toujours défaut. Elles ne disposent d’aucun moyen de transport et les salaires sont souvent peu alléchants.

La commanderie tente par tous les moyens d’aider les femmes à gagner honnêtement et dignement leur vie. Nous ne sommes pas satisfaits des résultats.

Il est important de fixer des horaires aux femmes afin que le projet réussisse. Le rôle de la commanderie dans ce domaine consiste à « aider les femmes, par tous les moyens, à gagner honnêtement leur vie, de façon à protéger leur vertu et leur dignité ».

Interrogé sur la réaction de la commanderie face à ceux dont l’implication dans des groupes terroristes est avérée, il a indiqué que chaque citoyen est concerné par cette décision. Il faut faire front commun afin d’éviter les problèmes dans lesquels d’autres sont tombés, en prenant conscience de ce qui est tramé contre nous. Il faut guider et orienter toute personne qui sympathise avec les groupes terroristes.

* Arabie saoudite / Intérieur / Réseaux sociaux : Le tribunal pénal spécialisé de Riyad a condamné hier un Saoudien à une amende de 100 mille riyals, à 10 ans de détention et d’interdiction de sortie de territoire. Le coupable avait relayé des twitts, en relation avec les identifiants d’individus se qualifiant de « réformateurs ». Il a également publié des twitts hostiles aux responsables, aux services de l’Etat et aux oulémas, ainsi que des photos offensantes du Mufti du Royaume. Il adressait également, via twitter, des encouragements à participer aux protestations et aux rassemblements devant les bureaux de travail, et aux manifestations contre l’Etat s’agissant de certains dossiers de détenus.

Un autre Saoudien a également été condamné à huit ans de prison pour avoir pris part aux soins octroyés aux blessés d’Al-Awamiyah a Qatif et à ceux des évènements du cimetière d’Al-Bequeih à Médine.

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 12/03/2014

Haut de page