Presse du 10 juin 2015

Mots clés  : Yémen – Elections turques – Arabie / Economie – Arabie / C.C.E.A.G. / Etats-Unis – Arabie / Pétrole – Arabie / Gabon – Arabie / Iran / Société.

Titres Généraux :

Al Watan : * Yémen : Possibilité d’envoyer une force de contrôle islamique dans le pays.

Al Hayat  : * L’Arabie s’inquiète de l’empoisonnement de ses ressortissants et convoque l’ambassadeur d’Iran.

AL Riyadh  : * Le Roi reçoit le rapport de la Sama pour 2013 et 2014 : La sécurité et la stabilité dans le Royaume favorisent l’amélioration de la situation financière.

Al Jazirah  : * Le Roi : La situation financière solide dans le pays est induite par la sécurité et la stabilité qui y règnent.

Sharq Al Awsat : * L’Arabie : La baisse des cours du pétrole a constitué un défi. La production a augmenté en raison de la hausse de la consommation locale.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Yémen  : Al-Charq Al-Awsat cite l’émissaire du Président Poutine pour le Moyen-Orient qui indique que « la Russie a noué des entretiens « constructifs et fructueux » avec les Houthis à Moscou. Elle a recommandé aux membres de la délégation de faire preuve de souplesse et de s’engager dans le dialogue de Genève sans conditions préalables. Ceci doit également s’appliquer à toutes les parties qui participent à cette conférence ».

Pour sa part, Al-Watan relaie les propos du ministre yéménite des Affaires étrangères, Riyad Yassine, selon lequel la conférence des ministres des Affaires étrangères des pays musulmans qui se réunit à Djedda, concomitamment à la réunion de Genève, examinera une proposition yéménite de former une force de contrôle islamique afin de mettre en œuvre la trêve éventuelle qui pourrait être conclue avant le mois de Ramadan. Le ministre a également confirmé la participation du Président Hadi aux réunions de Genève.

* Dans son éditorial, Okaz salue la décision de l’U.E. d’inscrire Al-Houthi et Saleh sur la liste des sanctions.

Il faudrait que l’U.E. et les Nations unies adoptent des mesures plus strictes et plus efficaces contre ces deux hommes et les inscrivent sur la liste de ceux qui soutiennent le terrorisme, à l’instar de Daech et du Hezbollah. Il faut que la communauté internationale ait conscience du danger qu’ils représentent pour la sécurité et la paix de la région et du monde. Il faut resserrer l’étau autour de ces éléments criminels qui ont permis la dévastation du Yémen. La politique de fermeté adoptée par l’Arabie doit servir d’exemple à toutes les puissances internationales.

* Elections turques  : Abdul Rahman Al-RAched tente d’analyser les conséquences des élections turques et intitule sa tribune quotidienne dans Al-Charq Al-Awsat : « La Syrie et les Frères musulmans après le recul d’Erdogan ». Ce dernier a souvent suscité la colère du monde arabe par ses attitudes et agissements mais n’a jamais été un adversaire. Les dernières élections ont provoqué la surprise et mis fin à son monopole et celui de son parti au parlement.

Force est d’admettre qu’il est resté très longtemps au pouvoir et a perdu entre-temps de nombreux amis et alliés politiques, économiques et sociaux sur la scène interne. Les protestations et les critiques à son encontre se sont multipliées. Cependant, son parti dispose encore d’une importante majorité au Parlement et Erdogan demeure un homme politique qui compte.

Mais une question cruciale qui se pose est celle de savoir quel sera désormais le rôle de la Turquie en Syrie, avec l’Iran et avec les Frères musulmans, précisément l’Egypte ?

Tout au long des 4 dernières années, le gouvernement turc n’a pas fait grand-chose militairement contre le régime d’Assad mais a soutenu les millions de réfugiés. Ses frontières ont été une passoire pour de nombreux combattants. Quel que soit le nouveau Premier ministre turc, il ne pourra induire un changement majeur dans la politique de son pays vis-à-vis de la guerre en Syrie. Ankara conservera son alliance avec l’Arabie et le Qatar, qui renforce son influence et conforte sa position en Occident. Il est peu probable que la position turque change.

S’agissant de l’Iran, Erdogan a toujours entretenu de bonnes relations avec l’Iran, d’autant plus que les relations irano-occidentales s’améliorent actuellement et la Turquie est membre de l’Otan.

Quant aux Frères musulmans qui ont trouvé un refuge rassurant à Istanbul, ils risquent de perdre la protection turque, d’autant qu’ils ont subi un échec patent en Egypte et constituent désormais un fardeau politique pour la Turquie.

* Quant à Mishari Al-Zayidi, il se demande dans Al-Charq Al-Awsat si « Erdogan est avec nous ? ». Le journaliste considère que trois pays de la région, l’Arabie, le Qatar et la Turquie, sont résolus à éliminer Bachar Assad et son régime. Certes, Riyad et Ankara ne sont pas d’accord sur tous les dossiers. Preuve en sont les relations de chaque capitale avec les Frères musulmans. Toutefois, s’agissant de la Syrie et de la nécessité de contrer la menace iranienne, leurs positions sont convergentes.

« Stratégiquement, nous sommes dans la même tranchée avec la Turquie d’Erdogan, sous réserve du respect de notre souveraineté et de nos intérêts, d’autant que les rivaux politiques d’Erdogan se trouvent dans le camp opposé, bref, sont ouvertement contre nous ! ».

II - AUTRES INFORMATIONS

* Arabie saoudite / Economie : Le Roi a reçu les 50ème et 51ème rapports de la Sama, qui passent en revue les principaux développements économiques locaux et mondiaux pour les années 2013 et 2014, qui lui ont été remis par le ministre des Finances, Dr Ibrahim Al-Assaf, et le Gouverneur de la Sama, Dr Fahd Al-Moubarak.

A cette occasion, le Roi a fait l’éloge de l’excellente situation financière en Arabie, due à la stabilité et à la sécurité.

Le rapport inclut des statistiques sur le secteur pétrolier, notamment sur l’augmentation de la production de pétrole brut en 2014, comparée à l’an dernier, suite à la hausse de la consommation locale.

Dans son discours, le Gouverneur de la Sama a jugé que la baisse des cours depuis le deuxième semestre de l’an dernier constitue un défi renouvelé pour l’économie actuelle. Il faut donc adopter les mesures nécessaires pour optimiser l’exploitation des ressources disponibles.

* Arabie saoudite / C.C.E.A.G. / Etats-Unis : Des négociations officielles ont eu lieu hier à Riyad entre le C.C.G. et les Etats-Unis afin de mettre en œuvre les conclusions du sommet C.C.E.A.G. / Etats-Unis à Camp David.

La délégation américaine comprenait de hauts responsables des Départements d’Etat, du Pentagone, de l’agence de coopération militaire et sécuritaire et du Commandement central américain, sous la présidence de la sous-secrétaire adjointe au Département d’Etat, Mme Suzan Ziadeh, et du sous-secrétaire adjoint du Pentagone pour le Moyen-Orient, Dr Andrew Exum.

Le Secrétaire général du C.C.G. a indiqué que les participants ont examiné les moyens de renforcer le partenariat stratégique entre les deux parties, à la lumière des résultats du sommet et de la teneur du communiqué de clôture.

* C.C.E.A.G.  : Le Secrétaire général du C.C.G. , Dr Abdul LAtif Al-Zayani, indique que les ministres des Affaires étrangères des pays membres se réuniront demain à Riyad. De nombreux sujets figurent au menu des entretiens, notamment les dialogues stratégiques entre le C.C.G. et d’autres groupes et pays.
Ils examineront également les derniers développements régionaux et internationaux liés à la sécurité et à la stabilité dans la région, ainsi que les moyens de renforcer les efforts internationaux de lutte contre le terrorisme, en priorité le dossier yéménite.

* Arabie saoudite / Pétrole  : Une source officielle du ministère saoudien du Pétrole et des Ressources minières a diffusé hier un communiqué, ripostant contre un rapport publié par le Wall Street journal américain, la semaine dernière, contenant de nombreuses erreurs relatives à la politique pétrolière de l’Arabie. La politique pétrolière saoudienne, indique la source, en matière de production et de marchés pétroliers mondiaux, est fondée sur des données claires, conformes aux intérêts saoudiens. Les opinions individuelles ne nous affectent pas. La politique est soumise à l’approbation d’une équipe d’experts et de spécialistes au ministère à Riyad qui en informe les hautes autorités saoudiennes et qui coordonne avec les pays producteurs, en particulier ceux de l’OPEP.

La source a démenti que l’augmentation de la production au cours des derniers mois ait eu pour objectif de compenser la baisse des cours. Cette augmentation est induite par les données du marché.

* Arabie saoudite / Gabon : Le Roi a reçu hier le Président du Gabon et la délégation qui l’accompagne. Ils ont examiné les relations bilatérales et les derniers développements régionaux et internationaux.

* Arabie saoudite / Iran / Société : Le MAE saoudien a convoqué hier l’ambassadeur d’Iran à Riyad et a demandé aux autorités iraniennes de faire la lumière sur les circonstances de l’empoisonnement collectif dont ont été victimes 33 touristes saoudiens dans un hôtel de la ville de Machhad au Nord de l’Iran. L’Arabie a exprimé sa profonde inquiétude à ce sujet et souhaite que les autorités iraniennes diligentent une enquête rapide à ce sujet.

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 10/06/2015

Haut de page