Presse du 11 novembre 2015

Mots clés : Sommet ASPA – Déclaration de Riyad – Arabie / Climat – Syrie – Arabie / FMI – Arabie / Télécoms – Arabie / Santé.

Titres Généraux :

Al Hayat  : * Riyad renforce « la conférence de Paris » par l’annonce d’un plan pour le ralentissement du changement climatique.

Al Watan : * Quatre demandes en faveur du développement des économies de 33 pays : créer des conseils des hommes d’affaires, éviter la double imposition, signer des accords de libre-échange, encourager et protéger les investissements.

AL Riyadh : * Le Roi : Les relations avec l’Amérique du Sud sont prometteuses et nous aspirons à une coordination de nos positions vis-à-vis des dossiers internationaux.

Al Jazirah : * Le Roi prône la formation de conseils d’hommes d’affaires latino-arabes et la signature d’accords de libre-échange.

Sharq Al Awsat  : * Le Roi appelle à la coordination dans la lutte contre le terrorisme. La « Déclaration de Riyad : non aux ingérences iraniennes ».

Okaz  : * Le Roi jette les bases d’une nouvelle ère arabo-latine.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Sommet ASPA  : La presse consacre une importante couverture au Sommet ASPA qu’a ouvert hier le Roi Salman par une allocution, dans laquelle il indique notamment que « nous sommes satisfaits du rapprochement et de la convergence sur de nombreux dossiers internationaux. Nous saluons les positions positives des pays amis d’Amérique du Sud qui soutiennent les causes arabes, en particulier palestinienne. Nous apprécions les résultats atteints par les trois sommets précédents et nous souhaitons renforcer la coordination de nos positions vis-à-vis des dossiers d’actualités internationales, la lutte contre le terrorisme et le fanatisme et la diffusion de la culture de la paix et du dialogue.

Les opportunités de développement de nos relations économiques sont prometteuses et permettront l’essor et la prospérité de nos patries. Elles doivent nous pousser à aplanir les obstacles et à encourager l’afflux des investissements, l’échange d’expériences, le transfert de technologie et la coopération dans tous les domaines.

Nous saluons les excellents taux d’échanges commerciaux et les investissements depuis la tenue du premier sommet au Brésil en 2005. Les espoirs subsistent pour un surcroît d’efforts dans ce domaine. Nous préconisons la création de conseils d’hommes d’affaires, la signature d’accords de libre-échange commerciaux, de non-double imposition, d’encouragement et de protection des investissements entre les pays des deux mondes, accords qui fourniront un cadre règlementaire et légal au renforcement des afflux commerciaux ».

La presse publie également une multitude de photos, évoque les rencontres en marge et relaie des extraits des principales interventions des participants.

* Déclaration de Riyad : Cette déclaration, évoquée par Al-Charq Al-Awsat, salue les résultats de la conférence internationale des ministres des Affaires étrangères à Vienne afin de parvenir à un règlement politique de la crise syrienne, ce qui reflète le sérieux de l’action internationale et la détermination à trouver une solution qui mette un terme aux souffrances du peuple syrien.
La déclaration incite tous les pays membres de l’ASPA à mener des négociations bilatérales pour encourager le commerce et l’afflux des investissements, conformément aux politiques de développement nationales et aux principes régionaux, ainsi que pour soutenir les politiques d’investissements, les cadres légaux, l’échange d’informations et les pratiques idéales relatives aux politiques fiscales afin de renforcer les liens bilatéraux et régionaux.

Elle salue l’accord de jumelage conclu, au mois de mai 2015, entre Caracas et Jérusalem Est, capitale de l’Etat palestinien.

Elle soutient les institutions du gouvernement légitime libyen reconnu par les Nations unies, dans les efforts sécuritaires et militaires déployés dans la lutte contre les organisations terroristes. Elle confirme l’attachement à la souveraineté et à l’unité territoriale du pays. Elle exprime son extrême inquiétude face à la recrudescence des actes terroristes en Libye, en confirmant à nouveau son soutien au dialogue sous l’égide du représentant onusien.

Elle confirme l’importance des relations de coopération entre les Etats arabes et l’Iran, fondées sur le principe de bon voisinage, le refus du recours ou de la menace de la force. Elle condamne l’ingérence iranienne dans les affaires internes des pays arabes, qui sont une violation du droit international, du principe de bon voisinage, de la souveraineté nationale et demande à l’Iran de cesser les actes provocateurs qui minent la confiance et menacent la sécurité et la stabilité régionales.

S’agissant du Yémen, elle rappelle qu’il faut mettre en œuvre l’intégralité de la résolution 2216 et demander à tous les partis légitimes au Yémen de respecter les résolutions adoptées lors la conférence du dialogue national, conformément à l’initiative des pays du C.C.G., à toutes les résolutions onusiennes pertinentes. Elle exprime sa préoccupation face à la dégradation de la situation au Yémen, des défis et des dangers considérables auxquels le peuple doit faire face en raison du renversement houthi.

Elle se félicite de l’organisation, à Bahreïn, de la conférence de protection des institutions civiles contre les risques d’exploitation dans le financement du terrorisme.
Elle rappelle, à cet égard, la résolution de l’AGNU qui se félicite de la création du centre international du terrorisme et encourage tous les pays membres à coopérer. Elle salue la décision saoudienne d’accorder un million de dollars à titre de soutien aux activités de ce centre.

Les chefs d’Etats ont pris connaissance de la décision de créer une force arabe commune, chargée de faire face aux menaces contre la sécurité arabe nationale, y compris celles des organisations terroristes.

S’agissant de la situation en Irak, la déclaration condamne tous les actes terroristes perpétrés par Daech et autres organisations, sur des bases religieuses et ethniques, la destruction des sites archéologiques, des mausolées, des églises, des mosquées, des lieux de culte. Elle salue les efforts que déploient les forces irakiennes dans la lutte contre les groupes terroristes et refuse toute forme d’ingérence dans les affaires internes de l’Irak.

S’agissant de la crise syrienne, les chefs d’Etats ont marqué leur attachement à la souveraineté et à l’indépendance de la Syrie et leur engagement à parvenir à une solution pacifique à la crise, tout en refusant les actes de violence contre les civils. Il est important de mettre fin à de tels actes et de rejeter tous ingérence étrangère. Il faut éviter la militarisation du conflit et confirmer que le dialogue national et la réconciliation sont la clé de la solution politique dans ce pays.

* Al-Riyadh consacre son éditorial à ce sommet sous le titre : « Le sommet des relations stratégiques ». Il est important à l’heure actuelle, à l’ère informatique, d’exploiter cette richesse numérique et technologique pour encourager la coopération et les relations entre le monde arabe et le monde sud-américain. Il est important de s’interroger aujourd’hui sur ce que nous voulons de ce continent que nous ignorons.
Il est incontestable que l’économie et la culture sont un duo qu’il est impératif d’encourager et de renforcer, d’autant que c’est grâce à lui, essentiellement, que les Arabes ont joué un rôle important et influent sur ce continent.

Si les Arabes savent identifier réellement leurs attentes, ils pourront ménager leurs efforts à d’autres fins. C’est ainsi que la Chine, Etat industrialisé, a identifié ses besoins en matières premières auprès de ces pays et a développé ses relations avec le continent sud-américain. Il suffit de noter que le Président chinois y a effectué deux visites en moins de deux ans. Pékin a également injecté 250 milliards de dollars sur ce continent, mécontentant les Américains qui considèrent l’Amérique du Sud comme leur arrière-cour sur laquelle ils exercent leur influence.

L’Amérique du Sud est un chiffre important à moyen et long terme. Il ne faut pas sous-estimer sa montée en puissance ou l’ignorer. Il faut nouer des relations stratégiques.

* Arabie saoudite / Climat : Le gouvernement saoudien a annoncé hier des plans de diversification de son économie afin de lutter contre le réchauffement climatique, dans le cadre d’une stratégie permettant d’éviter 130 millions de tonnes d’émission de gaz à effet de serre d’ici 2020.

L’Arabie, qui et le plus grand exportateur de pétrole au monde et membre de grands groupes économiques et où les émissions de gaz à effet de serre sont importantes, est l’un des premiers pays à proposer un plan aux Nations unies avant la tenue de la COP 21 à Paris.

Les mesures prévues dans le cadre de ce plan cherchent notamment à parvenir à « une baisse ambitieuse, atteignant 130 millions de CO 2 d’ici 2020, par la voie de la diversification de son économie et son changement ». L’Arabie ne fournit pas plus de détails au sujet du volume des émissions actuelles, alors que selon les estimations de l’Institut mondial des ressources, celle-ci est responsable de 527 tonnes d’émissions de CO2 par an, soit 1,22% de l’ensemble des émissions mondiales.

La présentation de ce plan saoudien est considéré comme un indice positif pour la Cop21. L’Arabie indique que son économie fait face à la menace de l’abandon mondial du gaz de schiste pour se tourner vers les énergies renouvelables. Christina Figueres, Présidente du secrétariat du changement climatique aux Nations unies remercie l’Arabie sur son compte twitter.

Le plan saoudien s’inscrit dans le cadre d’un scénario fondé sur la diversification de l’économie, grâce aux contributions importantes des revenus de l’exportation du pétrole et de ses dérivés. Ces revenus seront exploités dans des secteurs à très bas taux d’émission de CO2, tels les services dans les secteurs des finances, de la santé, du tourisme, de l’éducation, des énergies renouvelables et des technologies de la compétence énergétique. Elle a l’intention également d’exploiter l’énergie de façon plus compétente en investissant dans l’énergie solaire, l’énergie éolienne et la géothermie (Al-Hayat).

* Syrie  : Dans son éditorial consacré à la Syrie et à la prochaine réunion de Vienne au sujet du conflit syrien, Okaz rappelle que l’Iran, qui a participé à la précédente réunion, a tenté d’ériger des obstacles en insistant notamment sur le maintien d’Assad, dont les mains sont entachées de sang.

Il est extrêmement important d’unifier les efforts et les vues internationales et de parvenir à une unanimité au sujet du départ de Bachar. Celui-ci ne doit avoir aucun rôle à jouer dans l’avenir de la Syrie.

Il faut espérer que cette deuxième réunion de Vienne renforcera les décisions de Genève, d’autant que les occulter sauvera Bachar et ne permettra pas le rétablissement de la paix et de la stabilité.

II - AUTRES INFORMATIONS

* Arabie saoudite / FMI : Al-Riyadh publie une interview de Mme Christine Lagarde, directrice générale du FMI, qui se félicite de la visite qu’elle a effectuée en Arabie et de ses entretiens avec les responsables saoudiens, notamment avec le Roi, avec qui elle a évoqué les perspectives de l’économie régionale et internationale et les défis politiques auxquels fait face l’Arabie.

Elle a remercié le Roi pour le soutien qu’apporte le Royaume au FMI. L’économie saoudienne a enregistré d’excellentes performances au cours des dernières années et doit maintenant s’adapter à la baisse importante des cours du pétrole. Mais la gestion financière publique sage a réussi à établir une marge de réserves grâce à ses politiques tout au long de la dernière décennie. Toutefois, ces réserves pourraient rapidement s’amenuiser en l’absence d’un contrôle permanent des finances publiques.

Mme Lagarde a également fait l’éloge du secteur bancaire saoudien qui bénéficie d’une situation forte lui permettant de passer au travers de cette baisse des cours (Al-Riyadh).

* Arabie saoudite / Télécoms : Selon un article paru dans Al-Watan, les sociétés de télécoms saoudiennes auraient l’intention de créer, au cours des prochains jours, une association pour lutter contre les programmes de communication audio-visuels gratuits et les arrêter complètement. Elles ont ainsi l’intention d’augmenter leurs revenus. Cette décision de mettre fin aux communications « voip » pourrait entrer en vigueur au cours des semaines prochaines, sans aucun préavis aux usagers.

* Arabie saoudite / Santé : Riyad accueillera samedi prochain 87 experts et scientifiques spécialisés dans le domaine des vaccins, dans le cadre d’une conférence internationale de recherches sur le vaccin contre le coronavirus. Cette conférence sera présidée par le ministre de la Santé et durera deux jours. Elle reflète les efforts que déploie le ministère pour former une coalition scientifique mondiale pour étayer les résultats de la production du vaccin contre le corona. Des représentants de l’OMS, de l’Institut des recherches sanitaires américain et de l’Institut mondial des vaccins y prendront part également (Okaz).

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 11/11/2015

Haut de page