Presse du 13 mars 2016

Mots clés : Yémen – Syrie – France / Arabie – Elections américaines – C.C.E.A.G. – Arabie / Canada / Armement – Arabie / Tabac.

Titres Généraux :

Sharq Al Awsat : * Consternation houthie après la défaite de Taaz. Le ministre yéménite des Affaires étrangères : Nous nous approchons de Sana.

Al Hayat : * Levée du siège de Taaz et épuration dans certains quartiers. L’aviation de la coalition assure une protection pour l’avancée de l’armée et de la résistance.

AL Riyadh : * Le Roi Salman désigné comme le « sage des Arabes ».

Al Jazirah  : * Le Roi est rentré à Riyad, venant de Hafr el-Batin.

Okaz  : * Le « tonnerre du nord » est un message de force et une simulation aux plus hauts niveaux de disposition aux combats.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Yémen  : Les titres de la presse de ce jour sont consacrés à la levée partielle du siège de la ville de Taaz et à la sécurisation des sites et des régions dont se sont emparées la rébellion populaire et l’armée du gouvernement yéménite. L’aviation de la coalition arabe a assuré une couverture aérienne afin de favoriser l’avancée de l’armée et de la résistance.

De son côté, le Président Hadi a adressé un message de remerciements au commandement de la coalition pour le rôle important joué lors des batailles et la levée du siège. Le commandement de la résistance et de l’armée a annoncé avoir totalement levé le siège des rebelles et libéré le front occidental.

* Syrie  : Le Secrétaire au Département d’Etat américain, John Kerry, a adressé une mise en garde au gouvernement syrien contre toute « exploitation du cessez-le-feu en vigueur depuis deux semaines afin de conquérir de nouveaux territoires », en précisant « la patience a des limites ».

Cette prise de position intervient dans le cadre de déclarations faites en Arabie à l’issue d’entretiens avec les hauts responsables saoudiens à Hafr Al-Batin, y compris avec le Roi, le Prince héritier et le vice-Prince héritier auxquels ont assisté de hauts responsables des deux bords.

Une réunion a également eu lieu entre le Prince héritier, le vice-Prince héritier, le ministre émirien des Affaires étrangères et John Kerry au cours de laquelle ils ont évoqué les derniers développements dans la région, en présence du ministre saoudien des Affaires étrangères.

Selon Reuters, Kerry a indiqué qu’il est nécessaire de nouer des pourparlers de paix syriens sous l’égide des Nations unies à Genève à la date prévue, en dépit des violations du cessez-le-feu « constatées ». Un correspondant de presse américain a, pour sa part, précisé que Kerry aurait révélé que des observateurs américains et russes vont se réunir à Amman et à Genève pour tenter de contenir les violences en Syrie.

Il est, par ailleurs, fort probable, que Kerry explique aujourd’hui à Paris à certains de ses homologues certaines démarches entreprises par les Etats-Unis et la Russie afin de s’assurer que le régime syrien respecte la trêve et met en œuvre les mesures décrétées.

* Dans Al-Charq Al-Awsat, Michel Bounajem indique qu’une réunion est prévue ce matin à Paris qui réunira les ministres français, américain, britannique, allemand et italien ainsi que la ministre des Affaires étrangères de l’U.E. sur fond d’escalade dans les déclarations du ministre syrien des Affaires étrangères et la poursuite des violations de la trêve.

Les ministres ne se contenteront pas d’examiner la situation en Syrie mais aussi en Libye, la guerre au Yémen et en Ukraine. Toutefois, le dossier syrien sera, selon une source diplomatique, « le plat principal » au menu des entretiens. Les ministres veulent évaluer les résultats de la trêve et les préparatifs en cours pour le deuxième round de négociation syriennes. Ils sont résolus à faire entendre à Kerry la voix de l’Europe au sujet de la guerre en Syrie, qui touche en priorité le vieux continent, suite à un sentiment de marginalisation chez les Européens, d’autant qu’il semble que Washington et Moscou soient soucieux d’une entente bilatérale, excluant les Européens, pourtant résolus à jouer un rôle. En outre, ces derniers considèrent qu’ils sont les premières cibles de la guerre en Syrie, tant en matière d’immigration massive que de risques d’attentats terroristes. Enfin, ils veulent s’entendre avec Kerry sur « une feuille de route » dans les relations qu’il noue avec Lavrov, d’autant qu’ils jugent que le ministre américain est très « laxiste » dans sa gestion de ce dossier face au manque de souplesse russe.

Selon Paris, Kerry ne voit pas d’autre alternative à une entente avec Moscou et a placé toutes ses cartes dans le panier russe. Il est convaincu que son rapprochement avec la Russie permettra de faire prévaloir la solution politique ».

(…) Il est évident que les Européens veulent que Kerry « exerce des pressions » sur Lavrov afin d’atteindre deux objectifs : d’une part, que le régime syrien respecte la trêve, et d’autre part que la délégation du régime à Genève adopte des « positions souples » afin d’éviter un échec des négociations dès le premier jour.

(…) Une source française estime que seuls les Etats-Unis sont susceptibles d’exercer des pressions sur la Russie, alors que l’U.E. ne dispose d’aucun moyen dans ce but. Elle est convaincue qu’il faut parvenir à une position américaine « ferme », tant politique que diplomatique et sur le terrain. La question qui s’impose forcément est celle de savoir si Washington le veut vraiment ?

* France / Arabie saoudite : Toute la presse indique que le vice-Prince héritier, le Prince Mohamed bin Salman, s’est entretenu au téléphone avec l’ancien ministre des Affaires étrangères, M. Fabius, et l’a remercié pour la coopération nouée durant son mandat de ministre et pour ses efforts louables sur plusieurs dossiers d’intérêt commun. Il l’a également félicité pour sa nomination au poste de Président du Conseil constitutionnel.

II - AUTRES INFORMATIONS

* Elections américaines : Al-Riyadh consacre son éditorial aux élections américaines dont la cadence augmente progressivement, en attendant le 8 novembre prochain. Entretemps, les media se concentrent sur la campagne électorale, les faits et gestes des candidats et vont jusqu’à fouiller dans leur passé.

Toutefois, tout observateur de la scène électorale américaine ne peut que s’étonner du niveau superficiel des déclarations, de celui des débats et des théories avancées, par des hommes et des femmes censés prendre en main les rênes d’une grande puissance.

Les débats sont devenus un véritable cirque, reflétant, via les attaques des uns et des autres, tant chez les Démocrates que chez les Républicains, la bassesse du niveau intellectuel de ces personnalités concernées. Celles-ci sembleraient persuadés que l’opinion publique américaine ne s’intéresse pas tant au principe de profondeur et de discrétion du candaidat, qu’à sa façon de provoquer des polémiques ou de jouer à l’acteur persuasif.

Les sondages révèlent une augmentation des chances du candidat le plus provocateur, Trump. C’est ce qui soulève la question de savoir si ceux qui gouvernent les Etats-Unis font réellement partie d’une élite ?

Il semble que ceux qui font preuve de sagesse, de perspicacité, de culture et de retenue ne gouvernent pas les Etats-Unis, d’autant que ces qualités semblent faire totalement défaut aux candidats en lice. Il est de plus en plus évident que les élites de la société américaine émergent d’une certaine réalité américaine provocatrice et tapageuse. C’est ainsi que le célèbre acteur, Arnold Schwarzenegger, est devenu gouverneur de la Californie, ou que Reagan, acteur hollywoodien, Président des Etats-Unis. Comment donc ces derniers ont-ils réussi à gouverner le monde si les élites ne les dirigent pas réellement ?

* C.C.E.A.G.  : Le Secrétaire général du C.C.E.A.G. , Dr Abdul Latif Al-Zayani, a révélé que des menaces planent sur les pays membres, qui sont soucieux de les affronter. Ces derniers disposent aujourd’hui d’une puissance militaire susceptible de repousser toute attaque

* Arabie saoudite / Canada / Armement : L’ambassade d’Arabie au Canada a réagi à des informations fallacieuses sur un contrat de matériels militaires conclu entre l’Arabie et des sociétés canadiennes ainsi qu’à des informations sur la justice en Arabie qui ne serait pas intègre et indépendante.

« L’ambassade d’Arabie a constaté que des rumeurs considérables et surprenantes sont colportées au sujet du Royaume et sont exploitées par les media canadiens pour provoquer l’opinion publique à des fins politiques. (…) L’Arabie a conclu un contrat avec l’organisme canadien du commerce et la société General Dynamics afin d’obtenir des matériels militaires de fabrication canadienne et une formation militaire. L’Arabie se félicite de cette coopération qui reflète l’engagement du Royaume à renforcer la coopération bilatérale. En dépit de diverses offres faites par d’autres fabricants à l’Arabie, celle-ci a opté pour la société canadienne afin de renforcer la coopération militaire bilatérale » (Al-Hayat).

* Arabie saoudite / Tabac  : L’Arabie a augmenté, depuis le 10 mars, le prix des cigarettes, conformément à une décision du C.C.G. lors de sa 36ème réunion. L’Arabie compte six millions de fumeurs qui seront affectés par cette décision.

Les cigarettes avaient disparu du marché en prévision de cette augmentation.

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 13/03/2016

Haut de page