Presse du 15 novembre 2015

Mots clés : Attentats en France – Arabie / Turquie / Sommet du G20 – Syrie – Arabie / Santé.

Titres Généraux :

Al Watan  : * Les loups isolés et l’islamophobie reviennent en plein cœur de Paris ensanglantée.

Al Hayat : * Paris « sous contrôle » promet à Daech une guerre sans merci. Le Roi incite à une solidarité internationale contre ce fléau dangereux.

AL Riyadh : * Le terrorisme frappe Paris pour la deuxième fois en moins d’un an. Daech revendique la responsabilité des attentats.

Al Jazirah : * Le Roi et le Président Hollande décident de nouer une coordination dans la lutte contre le terrorisme.

Sharq Al Awsat : * La ville lumière éteint ses lumières et le monde affiche sa solidarité.

Okaz  : * Le sommet du G20 fait face à la création d’emplois, à la croissance et au soutien aux entreprises.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Attentats de Paris : La presse consacre ses titres aux attentats qui ont endeuillé Paris ainsi qu’un important espace éditorial, accompagné de nombreuses photos et dépêches d’agences de presse.

Elle évoque l’appel téléphonique du Roi Salman au Président français, afin de lui présenter ses condoléances pour les victimes des attentats. Le Roi insiste notamment sur « la nécessité de conjuguer les efforts internationaux pour lutter contre ce fléau dangereux que ne reconnait aucune religion divine, aucune loi ou charte internationale, et pour débarrasser la communauté internationale de ses nuisances ». Le Roi et le Président ont convenu d’œuvrer afin d’augmenter la coordination et la coopération dans la lutte contre le fléau terroriste.

Le Prince héritier et le vice-Prince héritier ont adressé des messages de condoléances au Président Hollande suite aux attentats perpétrés à Paris. « C’est avec une profonde tristesse et affliction que j’ai appris la nouvelle des attentats perpétrés à Paris. Je condamne fermement ces actes criminels que dénient toutes les religions divines, les lois et les chartes internationales. Je vous présente mes condoléances ainsi qu’aux familles des victimes et à votre peuple ami et souhaite un prompt rétablissement aux blessés ».

D’autre part, une source du MAE saoudien a dénoncé les attentats terroristes à Paris. Le gouvernement et le peuple saoudiens présentent leurs condoléances aux familles des victimes, au gouvernement et au peuple français et souhaitent un prompt rétablissement aux blessés. L’Arabie confirme, comme par le passé, qu’il est important de conjuguer les efforts de la communauté internationale et de les multiplier pour éradiquer ce fléau dangereux et destructeur qui vise la sécurité et la stabilité à travers le monde et que rejettent toutes les religions divines, les lois et les chartes internationales. Il faut développer des mécanismes efficaces nécessaires à une action commune au niveau international pour lutter contre tous ceux qui cherchent à nuire, quels que soient leurs prétextes.

Le Haut comité des oulémas saoudiens a également condamné ces crimes terroristes que rejette l’Islam et qui sont contraires à ses valeurs. Ces actes s’inscrivent dans le prolongement du terrorisme qu’exerce le régime syrien criminel et ses alliés contre le peuple syrien, qu’il bombarde de barils d’explosifs. C’est de ce régime qu’a émergé l’organisation terroriste Daech qui échange les rôles avec Bachar. Ces crimes terrifiants sont le fruit de cette permissivité affichée par la communauté internationale. L’éradication du terrorisme nécessite une solidarisation des efforts. Il faut adopter une position morale unifiée qui ne fasse aucune distinction entre terrorisme et terrorisme, selon une vision d’intérêts étriqués.

* Al-Hayat publie une analyse de M. Mostapha Al-Ansari intitulée : « Pourquoi Daech s’acharne-t-il contre la France ? ».

Bien que les « mouvements de violence » islamistes aient pris pour cible les sociétés occidentales, chacun d’entre eux tente d’innover dans les méthodes, les objectifs et les mobiles. Alors qu’Al-Qaeda s’est focalisé contre les Etats-Unis et leurs intérêts les qualifiant de « chef de file de l’impiété », il semblerait que Daech s’attaque aux Occidentaux et à la tête qu’il considère comme la « cible première », à savoir la France. C’est pourquoi, il s’en est pris à celle-ci récemment, dans le cadre d’opérations les plus dangereuses dans des régions hors de son contrôle en Syrie et en Irak.

Bien qu’Al-Qaeda attaque les Occidentaux, qu’elle appelle « les croisés », et particulièrement les Américains, Daech a récemment déclaré que la France vient en tête de ses objectifs mais n’hésitera pas pour autant à attaquer un Etat occidental ou islamique, comme il l’a fait récemment en Egypte.

Daech juge probablement que Paris est la « référence première en matière de laïcité, et de valeurs occidentales dans la culture, la politique et les arts. En l’attaquant, il s’en prend de manière efficace à l’ensemble du modèle occidental.

D’importantes autorités religieuses, telles qu’Al-Azhar, le Haut comité des oulémas saoudiens, ont condamné ces attentats contre des innocents à Paris, les qualifiant de contraires aux enseignements du Prophète.

La France accueille la plus grande communauté musulmane d’Europe, soit plus de 4 millions de personnes, représentant 5% de la population. Ce sont les principales victimes de toute attaque contre les intérêts français que mèneraient les organisations terroristes, mais celles-ci semblent en faire peu cas (Al-Hayat).

* Le rédacteur en chef d’Al-Charq Al-Awsat, Salman AL-Dossari, intitule sa tribune : « La guerre à Paris ». Le journaliste cite la déclaration du Président Hollande qualifiant ces attentats d’actes de guerre et estime qu’ils sont bien à propos non seulement en raison du nombre de victimes mais de la terreur qu’ils ont semé au sein de la société française, voire à travers le monde. Les ennemis premiers du monde sont incontestablement Daech, AL-Qaeda et les tenants de cette idéologie extrémiste.

Tous les Etats du monde sont aujourd’hui la cible de ces organisations terroristes, hormis l’Iran dont Daech ne s’approche pas.

La France est la nouvelle victime de ce laxisme face à la nécessaire solidarité internationale pour éradiquer ce fléau. Les discours redondants sont insuffisants, tant qu’ils ne sont pas mis en œuvre.

Il est malheureux de constater que le monde doit désormais cohabiter avec cette idéologie malfaisante des terroristes, qui vivent impunis en toute liberté. Tout être lambda, à travers le monde, devra admettre qu’en prenant le train, le métro ou l’avion, il pourrait être une victime. Ce sont les innocents qui paient le prix des erreurs des grands politiciens qui n’ont pas pris au sérieux les menaces relatives à la dangerosité des criminels ou qui ont exploité le dossier du terrorisme de façon éclectique. Il suffit de constater comment certaines organisations des Droits de l’Homme, soutenues par des organisations internationales ou de grandes puissances, font l’amalgame entre le terrorisme et les Droits de l’Homme.

Tant que des mesures sérieuses ne sont pas prises pour les empêcher de transmettre leurs messages, ils poursuivront leurs actions abominables.

* Hussein Shobokshi intitule sa tribune dans Al-Charq Al-Awsat « une déclaration de guerre ». Les attentats de Paris ne sont qu’une nouvelle preuve de la montée en puissance des courants radicaux, du fanatisme et de l’extrémisme. L’Europe, à l’instar des Etats-Unis au lendemain du 11 septembre, va désormais adopter des mesures draconiennes.

On ne peut dissocier ces crimes de ceux perpétrés par le régime de Bachar contre son peuple. Al-Qaeda a donné naissance à Daech et Bachar au Hezbollah. Ce sont tous des criminels terroristes dont le seule langage est celui du sang et de la mort, dont a payé le prix le peuple syrien et maintenant la communauté internationale. C’est la communauté immigrée musulmane qui va en payer le prix directement en Europe et ce sont les courants de l’extrême droite qui en tireront profit, dont les agendas sont fondés sur la haine et le racisme anti-arabe et antimusulman. Il faut s’attendre à un surcroît de murs, d’isolement et de renfermement. Ces groupes terroristes rendent service au régime du despote Assad, à tous les ennemis des Musulmans. Il n’en demeure pas moins qu’une immense responsabilité incombe aux Musulmans qui doivent nécessairement se débarrasser de cet héritage qui a donné naissance à Daech, AL-Qaeda et le Hezbollah. Il semble qu’aucune mesure sérieuse ne soit prise dans ce sens. C’est à l’aune de la vague de justifications et de soutien et de défense, que l’on peut jauger l’ampleur de la catastrophe au sein du monde musulman.

Les Musulmans sont les grands perdants. Tant que ce problème est traité à la légère et de façon permissive, le feuilleton douloureux sanguinaire ne s’arrêtera pas. Il est à craindre que nous n’entrions dans une phase terrifiante ou l’Islam, lui-même, sera classé comme terroriste. Il semblerait que le monde et l’Europe soient sur le point de déclarer la guerre au « fanatisme islamiste ».

* Jasser Al-Jasser intitule sa tribune dans Al-Jazirah : « Déclaration de guerre universelle contre le terrorisme ». Quelle cause pouvait servir l’effusion de sang de 127 innocents, de tous âges ? Les barbares terroristes, ne représentant aucune religion et aucune nationalité, les ont empêché de passer une fin de semaine paisible. Ce sont les émissaires du diable, qui se haïssent avant même de haïr les autres. Qu’attendre d’un homme qui se tue pour tuer les autres, des kamikazes criminels ?
Toute personne qui leur attribue une religion particulière ou une nationalité précise fait fausse route. C’est tout simplement un groupe qui a renoncé à toute humanité, et dont les agissements sont en-deçà de ceux des animaux incapables de commettre un tel crime abjecte.

Ces monstres continuent à nuire à l’Islam, qui pourtant ne les reconnait pas. Les Musulmans ne peuvent tolérer de tels crimes hideux, qui ne font qu’exacerber l’islamophobie.
Il ne faut chercher aucun mobile ou justificatif à ces crimes. Il faut désormais que tous les peuples et les Etats se liguent pour lutter contre le terrorisme où qu’il soit. L’action doit être collective, n’excluant personne. Il faut mener une lutte universelle pour défendre l’humanité, les valeurs et la morale. Dans le cas contraire, le monde se transformera en jungle où les loups sauvages errent en toute liberté.

* Al-Jazirah publie la tribune de M. Mohammed Abdul Latif Al Al-Cheikh, dont le titre résume le tout : « La ville lumière recouverte de l’obscurantisme du moyen-âge ». Force est d’admettre que tant que rien n’est fait pour traquer ces prédicateurs politisés prétendument musulmans, qui bénéficient de laxisme et permissivité, les efforts de lutte antiterroriste demeureront vains.

Les organisations terroristes émergent des discours embrasés du vendredi de ce cheikh politisé dans sa mosquée, ainsi que dans les cours qu’il donne et qui accueillent des jeunes ignorants frustrés qu’il réussit à convaincre d’aller rejoindre la cohorte de djihadistes. Ce cheikh a toute liberté d’agir tant que personne ne le contraint au silence et qu’il n’est pas traduit en justice.

« Je le dis en toute honnêteté : c’est notre permissivité et notre laxisme avec les prédicateurs qui sont la base du problème à travers le monde musulman. C’est là où ils se trouvent que se retrouve le terrorisme. Là où ils ont été réduits au silence, les taux de ceux qui vont gonfler les rangs terroristes ont été considérablement réduits, et vice-versa ». Si les prédicateurs du djihad avaient été descendus de leurs chaires, si leurs cours avaient été annulés, s’il leur avait été interdit d’apparaître dans les media, le monde n’aurait pas fait face à cette hydre barbare sauvage qu’est le terrorisme.

Ce terrorisme dispose d’une arme destructrice incontrôlable, le suicide, que les maîtres du prétendu islam politisé appellent le martyr. Ceux qui émettent de telles fatwas sont les partisans des Frères musulmans, avec à leur tête Youssef Al-Qardawi, qui règne en maître absolu sur Al-Jazirah. Tant que ce serpent malfaisant venimeux et ses sbires continuent à darder leur venin, le suicide continuera à être la règle parmi les jeunes Musulmans.

Il faut également que le monde agisse fermement contre l’Islam politique. L’Islam est une religion ayant ses piliers. C’est cet islam politique, qui a fabriqué le terrorisme et qui, s’il n’est pas éradiqué, favorisera une reproduction de tous ces drames.

* Arabie saoudite / Turquie / G20 : Le Président turc a reçu hier le Roi Salman qui préside la délégation saoudienne au sommet du G20, dont les travaux débutent aujourd’hui.

Ils ont examiné les sujets inscrits à l’ordre du jour du sommet ainsi que les relations bilatérales et certains sujets d’intérêt commun.

* Al-Riyadh consacre son éditorial au sommet du G20 et l’intitule : « Le Royaume gagne la gageure des 20 ». La présence du Roi Salman, qui préside la délégation saoudienne à ce sommet, confirme l’engagement de Riyad à participer à l’élaboration des résolutions internationales, à contribuer aux solutions mondiales aux niveaux politiques et économiques. Le dossier des réfugiés va incontestablement dominer ce sommet, d’autant qu’il grève les économies européennes et que l’Arabie accueille sur son sol plus de 2,5 millions de réfugiés. Le terrorisme va également s’imposer, ainsi que la crise syrienne.

Des relations étroites lient la Turquie et le Royaume. Les deux pays contribuent à la formulation des solutions et des décisions régionales. Riyad et Ankara souhaitent relever leur niveau de coordination.

La présence du Royaume, seul pays arabe, au sein de ce groupe, reflète son importance, sa place et son rôle économique et politique, dans la défense des intérêts de la oumma arabe, qui traverse une phase de mutations et de polarisations historiques.


II - AUTRES INFORMATIONS

* Syrie  : La presse indique que le ministre saoudien des Affaires étrangères, M. Adel Al-Jubaïr, ainsi que ses homologues qatarien et turc se sont réunis à Vienne, avec le chef de la coalition nationale syrienne, Khaled Khoja, et la délégation qui l’accompagne. Ils ont échangé leurs vues sur l’avenir de la Syrie, en insistant sur le départ d’Assad, l’unité de la Syrie et la préservation des institutions de l’Etat.

* Arabie saoudite / Santé  : A l’occasion de la conférence mondiale sur les recherches du vaccin contre le Coronavirus hier à Riyad, le ministère saoudien de la Santé a rappelé que les rumeurs relatives à l’imminence de la découverte d’un vaccin contre le coronavirus ne sont que des bulles médiatiques. L’objectif de cette conférence, a-t-il rappelé, est de poursuivre les efforts pour trouver un vaccin, dont on ne garantit pas les résultats et dont on ne peut prédire la date précise de sa généralisation (Al-Hayat).

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 16/11/2015

Haut de page