Presse du 19 & 20 mars 2014

Mots clés  : C.C.E.A.G. - Etats-Unis / Occident –Arabie / Etats-Unis – Arabie / Femmes / terrorisme – Arabie / Francophonie – Arabie / Droits de l’Homme – Arabie / Forum économique de Djedda – Arabie / Norvège.

Titres Généraux :

AL Riyadh : * Le Royaume : Le renforcement des Droits de l’Homme est un choix stratégique.

Sharq Al Awsat : * Le forum économique de Djedda s’inspire des expériences internationales dans la lutte contre le chômage.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* C.C.E.A.G  : Le Président de la commission des Affaires étrangères au Parlement koweïtien, le député Ali Al-Rached, a révélé une médiation conduite par l’Emir du Koweït pour tenter de contenir les répercussions de la crise du retrait des ambassadeurs d’Arabie, de Bahreïn et des EAU du Qatar (Al-Charq Al-Awsat, 19/03).

* L’éditorialiste d’Okaz affiche un réel pessimisme quant à une amélioration des relations avec le Qatar. Deux semaines se sont écoulées, sans qu’aucun indice ne laisse croire à une reculade du Qatar ou à une volonté de rectifier le tir de sa politique. C’est un fait regrettable pour les autres pays du Golfe, voire pour l’ensemble du monde arabe. Bien au contraire, les risques d’escalade semblent nombreux et il faut donc que le C.C.G. envisage une refonte de sa situation interne avant qu’il ne soit trop tard.

* Iran / Occident : Al-Watan intitule son éditorial : « Le flirt irano-occidental mène à une course à l’armement ». D’aucuns souhaitent que les négociations sur le dossier nucléaire iranien soient couronnées de succès afin de dissiper les craintes relatives à l’acquisition de l’arme nucléaire par Téhéran, arme qui serait tournée vers ses voisins.

Mais la question qui s’impose est de savoir s’il y a le moindre élément qui susciterait l’optimisme. Or, c’est la nébulosité absolue qui règne sur ces négociations. Les voisins de l’Iran, en particulier, sont totalement privés de la moindre information, bien qu’ils soient les premiers concernés.

Compte tenu du « flirt » renouvelé hier entre Mme Ashton et le ministre iranien des Affaires étrangères, il est désormais vital d’obtenir des garanties afin de s’assurer que l’Iran respectera les engagements pris.

Il faut être extrêmement prudents et vigilants s’agissant des politiques de tergiversations dans lesquelles l’Iran excelle, car cela risque de ramener la situation à la case départ.

Ceci dit, il faut que les pays occidentaux qui négocient prennent impérativement en compte la sécurité du Golfe dans les accords conclus. Dans le cas contraire, les grandes puissances devront assumer la responsabilité de leur laxisme dans ce dossier. Dès lors, les voisins de l’Iran n’hésiteront pas à prendre les mesures nécessaires pour assurer leur sécurité, même s’il faut pour cela, s’engager dans une course à l’armement, contre laquelle de nombreuses mises en garde ont été émises.

* Al-Jazirah publie la tribune libre de Dr Ahmed Al-Farraj, intitulée : « Les Etats-Unis au service des mollahs iraniens ». « La révolution ukrainienne a débuté, de façon similaire à celle des printemps arabes. Le Président a pris la fuite comme l’a fait Bin Ali. Dans les deux cas, le philosophe Bernard Lévy était là : ce penseur qui aspire à propager les valeurs de libertés et de démocratie, n’a aucun inconvénient à travailler avec la gauche et les Frères musulmans, voire avec les combattants d’Al-Qaeda, comme il l’a fait en Libye. L’essentiel pour lui étant d’instaurer la démocratie ».

Le monde libre a laissé tomber la Syrie pour se consacrer à la crise ukrainienne.

(…) On dit que Bush a livré l’Iraq à l’Iran. L’empire américain a perdu des millions de dollars et des milliers de morts au service de l’Iran. On a dit qu’Israël aurait frappé l’Iran si Bush le fils ne l’en avait pas empêché après son enlisement en Iraq.

(…) Il y a quelques jours, Obama a évoqué l’Iran en des termes mielleux, concentrant son problème dans son projet nucléaire et occultant totalement ses ambitions expansionnistes ou ses ingérences perpétuelles dans les affaires internes de ses voisins. Ces propos ont coïncidé avec des déclarations doucereuses de l’U.E. et la Présence de Mme Ashton revêtue du voile islamique à Téhéran. Le monde libre se précipite actuellement en Iran. N’est-il pas vrai que Bush le fils a offert l’Iraq sur un plateau d’argent à l’Iran ?

« Force est d’admettre que les Etats-Unis sont un Etat d’institutions. Leurs politiques sont planifiées pour plusieurs décennies et mises en œuvre abstraction faite de la personne du Président et de son parti ».

II - AUTRES INFORMATIONS

* Arabie saoudite / Etats-Unis  : L’Institut des études diplomatiques à Riyad a organisé, mardi dernier, un débat sous le titre : « La visite du Président américain dans la région : vision américaine ». Y sont notamment intervenus, l’ancien ambassadeur américain président du Conseil des politiques du Moyen-Orient aux Etats-Unis, Ford Freiker (transcription arabe), le directeur exécutif dudit conseil, ainsi que de nombreux experts et professeurs universitaires.

Les débats se sont articulés autour des sujets qui seront évoqué à l’occasion de la visite du Président Obama en Arabie, la crise syrienne, le processus de paix et le rôle américain dans l’instauration de la stabilité dans la région, ainsi que la crise nucléaire iranienne et son impact sur le Golfe arabe et les ingérences iraniennes dans les affaires internes des pays de la région (Al-Hayat).

* Le Prince Salman bin Sultan, vice-ministre de la Défense est arrivée hier à Washington pour une visite officielle.

* Arabie saoudite / Femmes / Terrorisme : La campagne « al-sakina » du ministère des Affaires islamiques a intercepté un retour en force des femmes membres d’al-Qaeda sur les sites Internet au cours des derniers mois, en particulier sur les sites sportifs et musicaux, avec pour objectif de cibler les jeunes filles et jeunes gens qui fréquentent massivement ces sites.

Une source « d’al-sakina » confirme un retour d’al-Qaeda avec un nouveau scénario « d’invasion » conduit par des femmes de la deuxième génération pour propager leurs idées sur des sites et des forums sportifs et musicaux. Ces femmes sont donc de la deuxième génération, du fait que celles de la première se sont éparpillées ou ont été tuées ou arrêtées. Elles apportent leurs contributions en Arabie et de l’étranger (Al-Hayat, 19/03).

* Arabie saoudite / Francophonie  : Al-Jazirah du 19 mars consacre un court article à l’ouverture du mois de la francophonie à Riyad et aux diverses manifestations prévues dans ce cadre.

* Arabie saoudite / Droits de l’Homme : La presse relaie des extraits de l’allocution de l’Arabie à la 25ème réunion du Conseil des Droits de l’Homme à Genève, lue par Dr Bandar Al-Eiban, président du CDH. L’Arabie souligne que le renforcement et la protection des Droits de l’Homme sont un choix stratégique et le pilier de la politique de développement global adoptée par l’Etat. Elle est résolue à enraciner les valeurs des Droits de l’Homme au niveau national et à soutenir tous les efforts régionaux et internationaux pour atteindre ce but, dans le respect des valeurs des sociétés et de leurs coutumes.

* Arabie saoudite / Forum économique de Djedda : A l’occasion de l’ouverture des réunions du 14ème forum économique de Djedda, sous le titre « le développement par les jeunes », le Gouverneur de la région de la Mecque, le Prince MIshal bin Abdallah, a appelé les pays de la région à renoncer aux combats et à se consacrer au développement et à la formation des jeunes, en confirmant que la création d’emploi pour les jeunes saoudiens est la préoccupation principale du gouvernement saoudien. Le principal défi à relever aujourd’hui est celui de savoir comment transformer la jeunesse en force de connaissance et d’énergie pour un changement en vue du meilleur. L’économie saoudienne a enregistré en 2013 une croissance de l’ordre de 5,1% et le gouvernement a démontré la poursuite des réformes pour préserver la stabilité de l’économie en général, traiter les défis démographiques. Il faut un surcroît d’intégration et de coopération économique. Il faut travailler cote à cote pour l’amélioration et la stabilité de l’économie mondiale.

42 ministres et responsables et des personnalités saoudiennes et étrangères participent à ce forum, auquel assistent plus de 2000 personnes (presse du 19/03).

Les participants aux réunions d’hier du forum économique de Djedda ont exposé les diverses expériences internationales en vue de créer des opportunités d’emplois au profit des jeunes dans les secteurs du transport et du tourisme et tenter de lutter contre le chômage.
Selon les taux officiels, le chômage est de l’ordre de 12% dans le Royaume, mais dépasse 30% parmi les femmes. 60% de la société saoudienne a moins que 30 ans.

* Arabie saoudite / Norvège : Une source fiable a révélé à Al-Riyadh qu’une délégation de haut rang du fonds souverain norvégien est attendue à Riyad pour une visite à la Sagia, afin d’examiner les opportunités de coopération et d’investissements en Arabie.

Le fonds souverain norvégien est le plus grand fond au monde : les investissements sont évalués à environ 843 milliards de dollars, dont 65% en bourse, 35% en obligations et 5% en immobilier (Al-Riyadh).

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 23/03/2014

Haut de page