Presse du 19 avril 2016

Mots clés : Conseil des ministres – Arabie / Etats-Unis / Visite d’Obama – France / Arabie - Arabie / Déclarations du Prince Mohamed bin Salman – Arabie / Réseaux sociaux – Arabie / Culture.

Titres Généraux  :

Okaz  : * Le Prince Mohamed bin Salman : La tarification de l’eau n’est pas satisfaisante et nous nous employons à la corriger.

Al Watan : * Le Prince Mohamed bin Salman : La tarification de l’eau sera modifiée.

AL Riyadh : * L’Arabie condamne les attentats, le terrorisme et les ingérences dans les affaires internes des pays.

Al Jazirah : * Le Conseil des ministres félicite le Roi pour le succès de ses deux visites officielles en Egypte et en Turquie.

Sharq Al Awsat  : * Les Houthis ratent « le test de confiance » au Koweït.

Al Hayat  : * Washington renforce ses forces en Irak ; Abbadi a reçu un soutien américain pour libérer Mossoul de Daech.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Conseil des ministres : Le Roi a présidé la réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue hier au palais Al-Yamama à Riyad. Les ministres l’ont félicité pour le succès de sa visite officielle en Egypte et les accords et les contrats conclus, et celle effectuée en Turquie. Les deux visites ont contribué au renforcement des relations stratégiques entre les deux pays.

Le Roi a informé les ministres des résultats de ses rencontres à Istanbul, avec le Sultan de Brunei, le Président du Kazakhstan, l’Emir du Koweït, le Prince héritier bahreïnien, ainsi que de la teneur du message reçu du Président turkmène.

Les ministres ont ensuite passé en revue les derniers développements sur les scènes arabe, régionale et internationale. Ils ont fait l’éloge du communiqué du 13ème sommet de l’O.C.I. qui condamne les agressions contre les missions diplomatiques saoudiennes en Iran, les déclarations iraniennes provocatrices, ses ingérences dans les affaires internes des pays de la région, son soutien au terrorisme. Le communiqué confirme que les relations de coopération entre les pays islamiques et l’Iran doivent être fondées sur les principes de bon voisinage, de non-ingérence dans les affaires internes des pays, de respect de leur indépendance, de leur souveraineté et de leur unité territoriale. Le communiqué condamne également le Hezbollah qui entreprend des actes terroristes en Syrie, à Bahreïn, au Koweït, au Yémen et soutient les mouvements et les groupes terroristes qui déstabilisent les pays membres de l’O.C.I.

Le Royaume a une fois de plus dénoncé toutes formes d’actes terroristes, quels qu’en soient les objectifs et les sources.

Le Conseil des ministres a remercié le Koweït qui accueille les pourparlers yéménites et a souhaité qu’ils soient couronnés de succès afin de régler la crise yéménite conformément à l’initiative du Golfe, aux conclusions du dialogue national et à la résolution 2216 du Conseil de sécurité.

Il a également fait l’éloge des relations entre l’Arabie et Djibouti et la signature d’un accord de coopération sécuritaire entre les deux pays.

Les ministres ont écouté un rapport sur la visite officielle effectuée par le vice-Prince héritier en Jordanie et ses entretiens avec le Souverain hachémite, qui se sont conclus sur un accord portant sur le développement de la coopération bilatérale dans de nombreux domaines, dont le militaire, l’énergie, le commerce, les investissements mixtes et les transports.

* Arabie saoudite / Etats-Unis / Visite d’Obama  : Al-Charq Al-Awsat relaie les déclarations du Secrétaire général du C.C.G., Abdul Latif Al-Zayani, qui souligne que le sommet prévu à Riyad avec le Président Obama jeudi prochain a pour but de renforcer les liens étroits entre les Etats-Unis et le C.C.G. Cette rencontre parachèvera les entretiens qui ont eu lieu à Camp David au mois de mai 2015. La sécurité et la stabilité dans le Golfe seront au centre d’un examen élargi et global, y compris les ingérences de l’Iran dans les affaires internes des pays du C.C.G. et de la région et son soutien incessant aux organisations terroristes. Les participants évoqueront également la situation politique et sécuritaire en Syrie, au Yémen, en Irak, en Libye et les efforts internationaux de lutte antiterroriste.

* Seul Okaz indique que les ministres de la Défense des pays du C.C.G. rencontreront demain à Riyad leur homologue américain, avant le sommet Golfe / EU.

* Al-Hayat publie la tribune de M. Nawaf Obaid, intitulée : « La visite d’Obama est-elle utile ? » d’autant qu’elle intervient à un moment critique dans les relations entre Washington et Riyad. Le fossé s’est creusé entre les deux alliés sur plus d’un dossier. Cette visite doit permettre d’appréhender ces positions contradictoires, notamment les guerres civiles en Libye et en Syrie, l’influence croissante d’Al-Qaeda, de Daech et consorts, le conflit israélo-arabe, le projet perse et le déploiement des milices chiites, etc.

Certes, force est d’admettre que de nombreux intérêts fondamentaux unissent les deux pays, notamment les efforts communs de lutte contre le terrorisme, l’étroite coopération dans les secteurs de l’économie, de l’énergie, de l’éducation, de la santé, etc. et également la guerre contre les Houthis au Yémen.

L’Arabie d’aujourd’hui a changé : sa politique et ses décisions sont indépendantes, son influence a augmenté pour préserver ses acquis et les intérêts de ses alliés. Elle a pris les rênes en main pour conduire le monde arabo-musulman à travers les mutations géopolitiques dans le monde et dans la région. En effet, le Roi Salman a été contraint, face au chaos provoqué par les printemps arabes, à réunifier la oumma et à lutter contre les défis, souvent sans l’approbation et le consentement des Etats-Unis et de l’Occident ; par ailleurs, les subterfuges utilisés pour parvenir à un accord nucléaire –que l’Arabie a fini par accepter- sont toujours présents à l’esprit des dirigeants du Royaume, voire seront inoubliables, d’autant qu’ils ont coïncidé avec le laxisme impardonnable d’Obama en Syrie.

(…) L’Arabie s’est donc réorganisée militairement et a formé ces coalitions connues de tous. Le Yémen a été le premier exemple de cette nouvelle vision saoudienne, le Liban et les mesures prises pour étouffer le Hezbollah a été le second, et enfin le troisième a été la visite du Roi Salman en Egypte, qui a permis de renforcer les liens bilatéraux stratégiques.

D’ailleurs, un analyste saoudien a dit « qu’Obama a embrasé les révolutions arabes à l’Université du Caire et c’est dans ce même lieu que le Roi Salman s’emploie à les éteindre ». Obama et son administration ont embrasé les révolutions, ignorant l’ampleur des risques induits par une déstabilisation de ces pays et sous-estimant la manière dont les groupes extrémistes exploiteraient la faiblesse des institutions étatiques dans ces pays. « Le Président Obama profitera-t-il sa dernière visite pour se repentir et se faire pardonner les erreurs de sa politique étrangère ? Il a peut-être pris conscience de l’importance du retour à la normale entre son pays et la nouvelle puissance régionale montante ».

* Quant à Hussein Shobokshi, il qualifie dans sa tribune dans Al-Charq Al-Awsat, la visite d’Obama de visite d’adieux, à la fin de son second mandat, empli de déceptions, de promesses non tenues, et d’espoirs non réalisés.

IL est de notoriété publique qu’Obama et son administration ne sont pas enclins au développement des relations avec le monde arabe.

Certes, il existe des divergences évidentes entre l’Arabie et les Etats-Unis sur certains dossiers. Mais il existe également une entente indéniable sur d’autres. Cette visite intervient à un moment difficile d’un point de vue politique et économique. De nombreux dossiers sont nébuleux, dont celui des relations et des intentions américaines vis-à-vis de l’Iran. Comment expliquer le retournement américain soudain vers l’Iran que Washington n’avait de cesse de qualifier d’Etat voyou et terroriste dans la région ?

Les objectifs de la visite d’Obama ne sont pas clairs. Mais il est certain qu’elle intervient à un moment trouble dans les relations entre la Présidence américaine et son Administration. La question essentielle qui s’impose est celle de savoir si le futur Président emboîtera le pas à Obama ou s’il se frayera son propre chemin ?

II - AUTRES INFORMATIONS

* France / Arabie saoudite : Le ministre des Affaires étrangères a reçu hier l’émissaire du Président français pour le processus de paix, M. Pierre Vimont. Ils ont évoqué la relance du processus de paix dans le cadre des résolutions onusiennes et de l’initiative arabe de paix.

* Arabie saoudite / Déclarations du Prince Mohamed bin Salman  : Dans de nouvelles déclarations faites à l’agence Bloomberg, le Prince Mohamed bin Salman a révélé que le gouvernement va mettre en place, dans le cadre du plan saoudien post-pétrolier, un nouveau mécanisme d’aides aux citoyens nécessiteux, en leur octroyant directement une aide monétaire plutôt que des subventions. 70% desdites subventions à l’énergie profitaient aux Saoudiens aux revenus élevés. L’Arabie a désormais l’intention de faire supporter à ces derniers les incidences de la diminution des subventions.

S’agissant de la nouvelle tarification de l’eau, il a confirmé que celle-ci n’a pas été appliquée de façon satisfaisante. Elle sera résolue par le biais de réformes au sein du ministère de l’Eau.

* Arabie saoudite / Réseaux sociaux : La presse rend compte de la visite surprise effectuée par le vice-Prince héritier Mohamed bin Salman, lors de la clôture du forum intitulé « twitters saoudiens », auquel ont participé plus de deux mille personnes. De nombreux débats ont eu lieu à cette occasion portant sur les interventions sur les réseaux sociaux. Ainsi, Daech diffuse quotidiennement plus de 90 mille twitts dont certains en provenance d’Etats occidentaux : aucune mesure n’a été prise à leur encontre, sous prétexte qu’il s’agit de liberté d’opinion. Les diverses interventions ont jugé que Twitter avait bouleversé les équilibres dans le monde.
Ce forum s’est distingué par une très large participation des pays du Golfe.

* Arabie saoudite / Culture : L’ARDA a levé le voile sur l’un de ses projets les plus récents, à savoir celui d’un « centre de l’art contemporain » dans le cadre du programme du développement de la cité historique de Diriya. La maquette de ce centre a été exposée dans le kiosque de l’ARDA dans le cadre « du 2ème forum du patrimoine et des arts », au centre culturel du Roi Fahd à Riyad.

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 19/04/2016

Haut de page