Presse du 20 & 21 avril 2016

Mots clés  : Sommet saoudo-américain – Arabie / Maroc – Yémen – Arabie / Intérieur – Arabie / Irak – Arabie / C.C.G. / Education.

Titres Généraux :

Al Watan : * Deux sommets pour les pays du Golfe, portant sur la lutte contre le terrorisme et l’Iran.

Al Hayat  : * La lutte antiterroriste et les crises de la région au menu du sommet du Roi Salman et d’Obama.

AL Riyadh : * Le Roi : Une relation privilégiée et particulière lie les pays du C.C.G. et le Maroc, que nous soutenons dans l’affaire du Sahara.

Al Jazirah : * Des sommets saoudo-golfien-marocain-américain dans la capitale de la décision politique mondiale.

Sharq Al Awsat : * Riyad : Deux sommets, l’un saoudo-américain et l’autre C.C.G. / Maroc pour instaurer la sécurité.

Okaz  : * Riyad accueille quatre sommets décisifs en 36 heures.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Sommet saoudo-américain : La presse du 19 avril consacre ses titres à la visite qu’a entamé le Président Obama à Riyad. C’est la quatrième visite depuis son accession à la Présidence en 2009. Il examinera, selon des sources diplomatiques, le renforcement de la coopération stratégique, les détails des solutions politiques et le rôle du C.C.G. au Yémen, en Irak et en Syrie, ainsi que les résultats des travaux des commissions mixtes issues du sommet de Camp David.
La délégation américaine comprend des responsables des ministères de la Défense, de la sécurité interne, du commerce, reflétant ainsi l’ordre du jour chargé entre les deux bords.

Un communiqué final sera publié à l’issue de la visite mettant en exergue les points de coopération commune entre les deux pays.

* Par ailleurs, la presse du 19 avril indique que le vice-Prince héritier s’est réuni avec le Secrétaire au Pentagone, Ashton Carter, et a examiné avec lui la coopération militaire bilatérale, ainsi que les derniers développements au Moyen-Orient, y compris les ingérences iraniennes dans les affaires internes des pays de la région et la lutte antiterroriste.

La presse d’aujourd’hui relaie les déclarations du vice-Prince héritier lors de sa participation à la réunion entre les ministres de la Défense du C.C.G. et leur homologue américain au palais Diriya à Riyad : « Cette réunion se déroule alors que des défis immenses pèsent sur le monde et la région, en priorité le terrorisme, l’instabilité, les ingérences iraniennes dans les affaires des pays de la région. Cette réunion se concentrera sur les moyens de relever ces défis ensemble, grâce au partenariat qui lie les pays du Golfe et les Etats-Unis. Il faut qu’on agisse sérieusement afin de relever lesdits défis. Grâce à l’action commune nous réussirons à aplanir les obstacles ».

* La presse de ce jour indique que le Roi a reçu hier le Président Obama à son palais à Riyad. Ils ont examiné les développements au Moyen-Orient, les efforts déployés dans ce sens, y compris la lutte antiterroriste ainsi que les relations bilatérales, les crises au Yémen, en Syrie et en Irak.

Il est à noter que le Roi ne s’est pas déplacé à l’aéroport pour accueillir le Président.

* Selon AL-Hayat, une délégation du Conseil de la Choura se rendra prochainement en visite au Congrès américain dans le cadre des efforts que déploie le conseil pour renforcer les relations bilatérales, compte tenu des tensions qui ont prévalu récemment.

* Arabie saoudite / Maroc : La presse du 19 fait état de l’arrivée du Roi du Maroc Mohamed VI à Riyad pour une visite officielle.

Ce jour, la presse indique qu’un sommet a réuni hier à Riyad le Roi du Maroc et les Chefs d’Etats du C.C.G., sommet qu’a ouvert le Roi Salman. Dans son allocution, il indique que ce sommet reflète les relations étroites entre les deux bords. Les pays du C.C.G. sont solidaires du Maroc notamment dans l’affaire du Sahara.

Ce sommet s’est conclu par un communiqué commun soulignant l’engagement des deux bords à défendre ensemble la sécurité et la stabilité des pays de la région et à faire face aux tentatives de déstabilisation et de partages visant à reconfigurer les cartes de la région et à la diviser. Les pays du Golfe et le Maroc forment un bloc stratégique unifié. Ce sommet a été l’occasion de renforcer le partenariat stratégique, de coordonner les positions afin de faire face aux défis et aux menaces. Il a également permis de procéder à un échange de vues sur les dossiers régionaux et internationaux d’intérêt commun.

* Al-Riyadh du 19 avril intitule son éditorial : « La visite d’Obama pour le rétablissement de la confiance ». C’est la dernière visite d’Obama avant de quitter la présidence, à l’issue de deux mandats controversés.

Rien n’incite aujourd’hui au Moyen-Orient à l’optimisme, bien que le slogan de la campagne d’Obama ait été « l’espoir ». Mais les évènements successifs ont démontré tout le contraire de ce slogan.

Obama a mis « ses espoirs » de côté, pour restructurer une région, selon sa propre doctrine révélée un mois avant son arrivée à Riyad lors d’une interview à The Atlantic.
Les Américains, bien plus que les Saoudiens, ont parlé des conflits bilatéraux. Pourtant, les deux parties se sont réunies à maintes reprises tout au long de ces dernières années, démontrant qu’elles étaient résolues à préserver le pacte de Quincy.

L’approche d’Obama vis-à-vis des évènements de la région a provoqué l’ire des proches de l’Administration avant même celle de ses alliés transatlantiques. Le Président a accordé sa confiance à qui ne la mérite pas, suscitant l’étonnement et le doute.

Les deux parties devront, à l’occasion du sommet saoudo-américain, s’employer à rétablir la sécurité dans la région en se rapprochant l’une de l’autre, en relevant les défis de leur relation bilatérale, prioritairement le rétablissement de la confiance, soumise à rude épreuve au cours des dernières années de la présidence d’Obama. L’Histoire prouve que le rapprochement et l’entente entre Riyad et Washington est le moyen idéal pour faire face aux défis politico-économiques d’une région atteinte de maladies pérennes.

Quoi qu’il en soit, les deux parties devront revoir les dossiers de la région sur la base de la confiance qui doit être rétablie, abstraction faite de la stratégie évoquée par les théoriciens des stratégies.

* Quant à Jasser Al-Jasser, il intitule sa tribune dans Al-Jazirah du 19 avril : « Bienvenue M. le Président ». « Vous vous retrouverez parmi des amis, fidèles à leurs amitiés tout en ne bradant pas leurs intérêts. Ils sont soucieux donc de préserver les amitiés, de se partager les missions et les obligations afin que le Golfe et le monde arabe deviennent des oasis de sécurité et de paix. Or, cela ne pourra se faire qu’en mettant un terme aux ingérences de certaines puissances régionales cupides qui ont parfaitement compris que vous étiez soucieux de ne pas vous impliquer dans les crises régionales, par faiblesse et par renonciation à vos devoirs en tant que grande puissance devant s’employer à instaurer la paix et la sécurité internationales. (…) Nous sommes disposés M. le Président à coopérer avec vous contre le terrorisme, les forces du mal et les milices terroristes et nous espérons que vous lancerez, à partir de la capitale de la fermeté, une mise en garde à ces forces du mal afin que votre visite et votre rencontre avec le Roi et les Chefs des pays du C.C.G. aient un sens et un objectif ».

* Dans Al-Charq Al-Awsat, Hussein Shobokshi évoque la visite d’Obama en Arabie, qui coïncide avec une couverture de plus en plus négative du dossier saoudien dans les media américains.

(…) L’Arabie a toujours été un allié stratégique des Etats-Unis, voire une soupape de sûreté, un axe d’équilibre régional. C’est pourquoi, il est difficile d’envisager un « divorce définitif » entre les deux pays, comme le sous-entendent les media. Il s’agit plutôt de conflits sur les détails plutôt que sur les principes.

Tout le monde guettera aujourd’hui les résultats de la rencontre de Riyad, l’orientation des vents de la boussole pétrolière et les déclarations qui s’ensuivront. En effet, les répercussions de ces éléments seront importantes non seulement pour l’Arabie et les pays du Golfe, voire pour l’ensemble de la région.

Quoi qu’il en soit, il s’agit bien plus d’une simple visite que d’une relecture des priorités dans la relation et la définition des dossiers communs.

* Al-Riyadh évoque dans son éditorial la phase qui succèdera aux garanties et au sommet saoudo-américain. A l’issue du sommet de Camp David de l’an dernier, les deux bords avaient décrété la mise en place d’un partenariat stratégique afin d’améliorer la coopération en matière de défense et de sécurité.

Force est d’admettre actuellement, la prolifération des forces fanatiques et terroristes et le déploiement de l’Iran. Or, cette réalité appelle une action et une coordination de qualité avec les Etats-Unis afin de les contrôler. Daech et consorts continuent à occuper de vastes espaces dans la région et à menacer l’Europe ; Téhéran pour sa part ne cesse de s’ingérer dans les affaires de ses voisins.

Quoi qu’il en soit, les détails qu’attendent les pays du Golfe s’articulent autour de plusieurs points : la préservation des équilibres régionaux en leur fournissant un système balistique avancé pour dissuader l’arsenal balistique iranien ; le renforcement de la cyber-sécurité en procurant une technologie moderne et développée afin de réfréner toute cyberguerre ; enfin, la sécurité maritime. Travailler sur ces points pourrait être un indice sain du rétablissement des relations entre le C.C.G. et les Etats-Unis à l’approche de la fin du mandat du Président Obama.

* Dans une tribune libre publiée dans Al-Riyadh, Hachem Abdo Hachem considère que si le Président Obama souhaite faire quelque chose de bien pour son pays, il doit regagner la confiance des pays du Golfe d’une part, et d’autre part, mettre un terme aux politiques américaines « faibles » qui ont généré cette situation de crise sur chaque pouce de territoire dans la région. Il faut donc clore les dossiers de la Syrie, de l’Irak, de la Libye, du Yémen et progresser ensemble et plus sérieusement sur la voie de la lutte antiterroriste. Il faut également œuvrer à rétablir la stabilité sur les marchés pétroliers en déployant des efforts sincères, réels et collectifs pour faire face aux tentatives de menaces contre le marasme de l’économie mondiale. De surcroît, le dossier du 11 septembre a été rouvert, en dardant ses flèches empoisonnées contre l’Arabie plutôt que l’Iran et son rôle essentiel dans tous les problèmes que rencontrent tant les Etats-Unis que l’Europe et le Moyen-Orient.

II - AUTRES INFORMATIONS

* Yémen  : Selon la presse du 19 avril, le régime iranien aurait repris ses ingérences négatives dans le dossier yéménite et exercé des pressions renforcées sur les Houthis afin de les empêcher d’envoyer leur délégation aux négociations qui devaient débuter au Koweït. Une source yéménite a attribué le comportement iranien à une forme de frustration diplomatique ressentie par Téhéran, après que l’Arabie ait réussi à obtenir une résolution de l’O.C.I. condamnant ses ingérences dans les affaires internes des pays de la région.

La presse de ce jour indique qu’après avoir subi des pressions internationales, une délégation houthie se rendra au Koweït pour entamer les pourparlers interyéménites sous l’égide des Nations unies.

* Arabie saoudite / Intérieur : Le Prince héritier a présidé hier la réunion du Conseil des affaires politiques et sécuritaires à Riyad. Les participants ont écouté un rapport sur la situation politique et sécuritaire ainsi que sur les derniers développements régionaux et internationaux. Les recommandations nécessaires ont été adoptées (presse du 19/04).

* Arabie saoudite / Irak  : Le Roi Salman a reçu hier un appel téléphonique du Premier ministre irakien, Haidar Al-Abbadi. Ils ont examiné les relations bilatérales et les efforts déployés pour renforcer la sécurité et la stabilité dans la région. Le Roi a confirmé à cette occasion son souci de préserver l’unité de l’Irak.

* Arabie saoudite / C.C.G. / Education : La presse du 19 indique que le Roi a reçu les ministres de l’Education des pays du C.C.G. en présence du ministre saoudien de l’Education, Dr Ahmed Al-Issa, et du Secrétaire général du C.C.G.

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 21/04/2016

Haut de page