Presse du 21 & 22 avril

Mots clés : Arabie / Russie – Yémen - Conseil des ministres – Arabie / Liban – France / Arabie – Arabie / Quartette – Arabie / Sécurité / Intérieur – Arabie / Egypte – Arabie / Femmes / Diplomatie – Arabie / Société / Toxicomanie.

Titres Généraux :

Al Watan : * Le retour de l’espoir et la victoire pour le Yémen.

Al Hayat : * Arrêt de la tempête décisive et début du « retour de l’espoir ».

AL Riyadh : * Le Président Hadi au Roi Salman : Nous n’oublierons pas votre position historique décisive qui a fait renaître l’espoir du peuple yéménite dans son avenir.

Al Jazirah  : * La tempête décisive est achevée mais la fermeté est toujours de vigueur.

Sharq Al Awsat : * Salman ramène le Yémen dans son environnement arabe.

Okaz  : * Fin de la tempête décisive et début du retour de l’espoir.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Arabie saoudite / Russie  : Le Roi Salman a reçu un appel du Président Poutine et a examiné avec lui la crise yéménite, les relations bilatérales et les derniers développements. Le Président Poutine a convié le Roi à effectuer une visite à Moscou.

Selon le Kremlin, le Roi Salman a remercié Moscou pour son vote au Conseil de sécurité le 14 avril dernier en faveur de la résolution 2216 sur le Yémen. Les deux parties se sont dites prêtes à approfondir la coordination bilatérale sur les sujets régionaux et internationaux ainsi que sur le développement de la coopération dans tous les domaines (presse du 21/04).

* Yémen  : Le ministre yéménite des Affaires étrangères, Riyad Yassine, a révélé un plan arabe Marshall global de reconstruction du Yémen, actuellement examiné avec les pays du Golfe, sous le nom de projet Salman de développement du Yémen, en signe de gratitude pour le soutien historique du Roi au pays (presse du 21/04).

L’ensemble des titres de la presse de ce jour est consacré à l’arrêt de la tempête décisive et au début du « retour de l’espoir ». En effet, les opérations de la tempête décisive ayant atteint leurs objectifs quatre semaines après leur déclenchement, la campagne du retour de l’espoir a débuté hier pour les yéménites, à la demande du gouvernement légitime et du Président Hadi. Cette nouvelle campagne doit favoriser une reprise rapide du processus politique, conformément à la résolution 2216 du Conseil de sécurité, à l’initiative du Golfe et aux conclusions du dialogue national, doit garantir la protection des civils, lutter contre le terrorisme, accélérer l’envoi des secours et des médicaments, lutter contre les opérations militaires des Houthis et assurer une coopération internationale empêchant l’acheminement des armes aux milices et à leur allié Saleh.

Le ministère saoudien de la Défense a diffusé un communiqué selon lequel les raids aériens ont dissipé les menaces contre la sécurité de l’Arabie, après avoir détruit les armes lourdes et les missiles balistiques dont s’étaient emparées les milices houthies et les partisans d’Ali Abdallah Saleh.

* Dans sa tribune dans Al-Hayat, Abdul Aziz Al-Sweid fait état de rumeurs selon lesquelles l’Arabie et les pays du Golfe auraient l’intention d’exploiter les avoirs du Président Saleh pour la reconstruction du Yémen. C’est un précédent historique positif s’il se concrétise.

Avoir confié les dons saoudiens à un dictateur a certes été une erreur. Alors qu’il entassait les armes et les munitions, les Yéménites vivaient sous le seuil de pauvreté.

* L’éditorial d’AL-Iqtissadiyah fait l’éloge de la tempête décisive qui a atteint ses objectifs et a ranimé l’espoir chez les Yéménites. Les Houthis ne sont que de simples bandes qui vont retrouver leur situation de bandes. Ali Abdallah Saleh, quant à lui, va se retrouver dépouillé et démuni. Il a vendu son âme au diable à bas prix, équivalent à son prix effectif d’homme vil.

* Tareq Al-Homaid rend hommage, dans Al-Charq Al-Awsat, au Roi Salman et à son projet de reconstruction du Yémen. Contrairement au projet saoudien, le projet iranien consiste à démolir l’Irak, la Syrie, le Yémen et tant d’autres pays. L’Iran exploite les partis et les groupes à des fins politiques éphémères pour déstabiliser la région.

* Le rédacteur en chef d’Al-Charq Al-Awsat, Salman Al-Dossari, se félicite du succès de la tempête décisive qui a ravivé l’espoir chez les Yéménites. La balle est désormais dans le camp de toutes les forces yéménites qui ont laissé le champ libre aux Houthis, lesquels ont accaparé militairement et politiquement le pays. Ce sont ces mêmes forces qui ont permis au Président déchu de monopoliser le pouvoir durant 33 ans en appauvrissant son peuple. La majorité de ces forces a malheureusement attendu de voir en faveur de qui pencherait la balance pour prendre position, faisant fi du tunnel obscur dans lequel s’engouffrait leur pays.

En dépit de leur coup d’Etat, les Houthis n’ont pas été écartés du processus politique en tant que composante politique du pays. Mais s’ils poursuivent leur rébellion et le recours à la force contre les civils, ils doivent réaliser que la chance qui leur est offerte aujourd’hui ne se représentera plus et ils seront totalement écartés du processus politique.

* Conseil des ministres : Le Roi a présidé la réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue au palais Al-YAmama à Riyad. Il a informé les ministres des résultats de ses entretiens avec le Roi de Bahreïn, de la teneur de ses entretiens téléphoniques avec le Président soudanais Bachir, avec le Président chinois, le Président Obama et le Président Hollande, ainsi qu’avec le Premier ministre britannique et l’audience accordée au Premier ministre bavarois.

Les ministres se sont félicités de la résolution 2216 du Conseil de sécurité sous le coup du chapitre 7. Cette résolution reflète la volonté de la communauté internationale et son sérieux pour soutenir le peuple yéménite. C’est un message fort adressé aux rebelles houthis. La communauté internationale a apporté son soutien l’Arabie, aux pays de la coalition ainsi qu’à la tempête décisive qu’ils mènent pour aider le peuple yéménite, en réponse à l’appel du Président Hadi.

Les ministres ont remercié le Roi qui a décidé d’allouer la somme de 274 millions de dollars pour financer les secours humanitaires au Yémen par l’intermédiaire des Nations unies.

Le Conseil des ministres a salué l’organisation de la 6ème édition du salon international de l’enseignement supérieur ainsi que les ateliers de travail et les conférences qui ont eu lieu dans ce cadre, en présence de 437 universités locales et internationales.

Le Conseil s’est également félicité de la 17ème place obtenue par l’Arabie sur la liste des Etats pionniers dans le domaine du commerce international, compte tenu de l’augmentation de 7% des exportations et de 17% de ses importations (presse du 21/04).

* Arabie saoudite / Liban : Le Roi a reçu l’ancien Premier ministre libanais, Saad Hariri (presse du 21/04).

* Jamil Al-Ziyabi intitule sa tribune dans Al-Hayat : « Expulsez les malfaisants ». Les citoyens du Golfe se demandent souvent pourquoi cette préférence de leur gouvernement pour les Libanais ? Pourtant, le Liban ne leur a causé que des soucis. Les fortunes des Libanais n’ont-elles pas été acquises dans les pays du Golfe et ne sont-elles pas transférées au Liban, exemptées d’impôts, pour souvent, servir à financer des tribunes de partis dont le seul but est de vilipender le Golfe et ses citoyens ?

Un demi-million de Libanais vivent dans le Golfe, dont 300 mille, toutes confessions confondues, en Arabie. Les salaires qu’ils perçoivent équivalent souvent à cinq, voire dix fois le PIB de leur pays. Celui-ci pourrait-il supporter les conséquences de sanctions drastiques prises par les pays du Golfe contre ses ressortissants ?
Les gouvernements du Golfe ne devraient-ils pas exploiter la présence libanaise comme moyen de pression sur les partis inféodés à Khamenei et aux services de renseignements d’Assad et expulser tout partisan du Hezbollah ?

Il est désormais temps d’extrader tout Libanais « iranien ». Ces Libanais continuent malheureusement à enfreindre les décisions du Golfe et n’hésiteraient pas à semer la discorde et les divisions entre ceux-ci s’ils le pouvaient, comme ils le font dans leur propre pays afin de concrétiser leurs intérêts étriqués et les objectifs de leurs partis qui haïssent les populations du Golfe.

Les Libanais s’attendent-ils à ce que ces dernières tolèrent les théories de ceux qui n’ont pas même réussi à élire un Président pour leur pays ? N’est-il pas préférable qu’ils se concentrent sur le règlement de leurs propres problèmes internes et contiennent l’homme de l’Iran, Nasrallah, qui précipite leur pays vers l’enfer ?
Il est grand temps que l’Arabie et les pays du Golfe sonnent l’alarme et adoptent une position extrêmement ferme. Il faut cesser d’être tolérant à l’égard du Liban et complaisant vis-à-vis de ses communautés et ses courants.

Certes, la généralisation est difficile. Les amis et les nobles au Liban sont plus nombreux que les « minables » mais il faut que leurs voix se fassent entendre, d’autant que la tempête décisive a permis d’identifier les amis et les ennemis.

* Al-Riyadh consacre également son éditorial au « Royaume qui se tient aux côtés de l’Etat libanais », en toutes circonstances. Aujourd’hui, l’Arabie soutient l’armée libanaise en lui livrant des armes françaises sophistiquées qui permettront à ladite armée de défendre son pays contre ses ennemis. En ce faisant, l’Arabie assume ses responsabilités régionales, sans distinction de communauté ou de religion.

L’Arabie se retrouve dans toute scène positive au Liban depuis le célèbre accord de Taëf. Ses contributions ne font aucune distinction entre les Libanais.

Ce rôle que joue l’Arabie vis-à-vis de l’institution militaire libanaise est une nécessité, compte tenu du blocage de certaines milices inféodées à un Etat de la région, qui préfère garde le pays sans Président, contrairement à Riyad qui souhaite lui éviter tout dérapage vers le chaos et la guerre.

* Dans Al-Jazirah, Jasser Al-Jasser suggère d’intenter un procès contre le Liban afin de juger le Mollah Hassan Nasrallah. L’auteur refuse la distanciation du Liban des évènements qui se déroulent au Yémen. En réalité, les Libanais se jettent dans le giron iranien dont Hassan Nasrallah brandit l’étendard. Cette distanciation n’a pas empêché pour autant Hassan Nasrallah d’envoyer ses milices combattre en Syrie, en Irak et au Yémen. Cela ne l’a pas empêché de continuer ses invectives contre l’Arabie, les pays du Golfe et les pays qui participent à la tempête décisive.
Ce comportement et ces insultes proférées sur une chaîne libanaise officielle appellent nécessairement un procès contre le ministre de la Justice, le directeur de la télévision officielle ainsi que le porte-parole officiel des mollahs iraniens dans les pays arabes, Hassan Nasrallah.

II - AUTRES INFORMATIONS

* France / Arabie saoudite  : Seul Okaz indique que le ministre de la Défense, le Prince Mohamed bin Salman, a reçu un message de son homologue français, M. Le Drian, qui lui a été remis par l’ambassadeur de France, M. Besancenot.

* Arabie saoudite / Quartette : L’émissaire du Quartette, Tony Blair, actuellement en visite en Arabie, a été reçu par le Prince Mohamed bin Salman, ministre de la Défense (presse du 21/04).

* Arabie saoudite / Sécurité / Intérieur : Selon Al-Hayat, Aramco et le ministère de l’Intérieur ont noué une coordination afin de protéger les installations pétrolières, suite aux informations révélées par le ministère de l’Intérieur, relatives à des menaces potentielles contre lesdites installations (presse du 21/04).

* Arabie saoudite / Egypte  : Le Prince Saoud Al-Faysal a reçu hier son homologue égyptien et a examiné avec lui les derniers développements régionaux et internationaux.

* Arabie saoudite / Femmes / Diplomatie : AL-Riyadh cite ses sources selon lesquelles les Saoudiennes pourraient être nommées ambassadeurs de leur pays au cours des deux prochaines années. Les femmes représentent 4,5% du nombre des agents du MAE (presse du 21/04).

* Arabie saoudite / Société / Toxicomanie : Selon Dr Khaled Al-Barrak, spécialiste de la toxicomanie au centre de désintoxication Al-Amal, le nombre de toxicomanes a atteint dans la seule région orientale 22 mille.70% des détenus sont toxicomanes. Ce fléau constitue une menace pour la sécurité et la stabilité de la patrie et pour la santé des jeunes saoudiens (presse du 21/04).

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 22/04/2015

Haut de page