Presse du 26 & 27 mai 2015

Mots clés : France / Irak - Conseil des ministres – Arabie / Terrorisme – Syrie / Irak / Etats-Unis – Turquie – Arabie / Jordanie – Arabie / Libye – Arabie / Russie – Arabie / Femmes / Elections / Conseils municipaux.

Titres Généraux :

Al Hayat : * Le Prince héritier : La majorité de ceux qui sont derrière le crime d’Al-Qodaih a été arrêtée.

AL Riyadh : * Le Roi a reçu les condoléances du Roi du Maroc pour les victimes d’Al-Qodeih et a accepté son invitation à effectuer une visite au Maroc.

Al Jazirah  : * Le Prince héritier : L’Etat restera un Etat. Celui qui tente d’usurper son rôle sera jugé.

Sharq Al Awsat : * Le Roi reçoit la ministre indonésienne des Affaires étrangères avec qui il examine les domaines de coopération.

Okaz  : * Le Roi reçoit des Princes, des oulémas et des citoyens.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* France / Irak : Le correspondant d’Al-Charq Al-Awsat à Paris, Michel Bounajem, consacre un article à la politique française vis-à-vis de l’Irak, suite aux critiques américaines « militaires » contre les forces irakiennes et leur manque de volonté pour combattre Daech. Le ministre Fabius a également adressé des critiques « politiques » au gouvernement irakien et à son Premier ministre, Haidar Abadi, qui doit assister à la réunion internationale, prévue mardi prochain, dont la majeure partie sera consacrée à l’Irak, précisément à la lutte contre Daech.

Le journaliste relaie de larges extraits des propos du MAEDI devant l’Assemblée nationale, tirant la sonnette d’alarme sur la situation en Irak et également en Syrie.
Des sources diplomatiques françaises ont indiqué que la réunion de Paris, dans sa partie consacrée à l’Irak, viendra compléter celle de Londres, tenue au mois de mars dernier. Cette réunion, ajoute la source, est plus que nécessaire pour évaluer la situation dans la lutte contre Daech en Syrie et en Irak et pour revoir la stratégie menée actuellement, qui n’a pas donné les résultats escomptés, de l’aveu de tous, neuf mois après les bombardements aériens.

S’agissant de la partie réservée à la Syrie, Paris espère la présence du ministre russe des Affaires étrangères, d’autant que « Moscou n’est plus aussi rigide que par le passé vis-à-vis de la guerre en Syrie, bien que son action demeure lente ». Les sources d’ajouter que Paris craint un succès de Daech s’il maintient sa puissance actuelle, en dépit des frappes aériennes et de la défaite à Kobané et craint aussi qu’il n’atteigne Damas. Or, c’est une éventualité envisagée bien que peu probable. C’est pourquoi le Ministre insiste sur le fait que son pays « pressent » le danger et refuse de modifier son approche fondée sur un refus du maintien du régime syrien et un refus de Daech qui représente un danger pour les Syriens en général et pour les minorités, en particulier chrétiennes. Il faut donc promouvoir la troisième alternative, à savoir un gouvernement incluant des éléments du régime et de l’opposition modérée, à savoir concrètement la reprise de la formule du communiqué de Genève du mois de juin 2012.

Jusqu’hier, Paris n’avait pas encore adressé une invitation à la coalition nationale syrienne de l’opposition pour participer à la réunion, bien que celle-ci occupe une position de choix dans l’approche française. Il est probable, selon des milieux de l’opposition syrienne, que Paris ne veuille pas embarrasser Moscou, qu’elle veut encourager à assister à la réunion (Al-Charq Al-Awsat).

* Conseil des ministres : Le Roi a présidé la réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue au palais Al-Salam à Djeddah le 25 mai. Il a dénoncé l’attentat terroriste odieux contre une mosquée dans le village d’Al-Qodaih, attentat contraire aux valeurs islamiques et humanitaires qui a choqué tout le monde. L’Arabie ne cessera jamais ses efforts pour lutter contre cette idéologie égarée, faire face au terrorisme et éradiquer les terroristes dans leurs antres. Tout complice, planificateur, partisan, coopérant ou sympathisant avec ce crime sera jugé. Il aura la peine méritée. Le Roi a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes et aux habitants du village et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Le Conseil des ministres a dénoncé l’acte criminel perpétré contre la mosquée qui a causé la mort d’innocents. Il s’agit d’un terrorisme inique perpétré contre des innocents vivant en sécurité et qui priaient. Il a salué les exploits des forces de sécurité, qui ont rapidement identifié l’auteur et ont arrêté la majeure partie des membres de la cellule terroriste qui reçoit ses directives de Daech à l’étranger afin de diviser les citoyens et de semer la haine et la discorde.

Les ministres ont remercié les oulémas, les cheikhs et les citoyens qui ont dénoncé et condamné cet acte criminel et ont confirmé les positions constantes de l’Arabie envers le terrorisme et sa détermination à les poursuivre et à traquer les instigateurs.
Le Roi a informé les ministres des résultats de sa réunion avec le Président soudanais, Omar Bachir, et de ses entretiens téléphoniques avec les présidents soudanais et palestinien ainsi que des messages reçus du Roi de Jordanie et du Président sri-lankais.

Les ministres ont particulièrement mis l’accent sur la teneur du discours du Roi à l’occasion de l’audience accordée au Président du CDH et au Président de l’ANDH et de hauts responsables concernés par les Droits de l’Homme dans les secteurs privé et public.

Ils ont également remercié le Roi qui a parrainé l’ouverture de projets médicaux du ministère de la Garde nationale, concrétisant ainsi l’intérêt qu’il accorde à la santé des citoyens et son soutien aux projets médicaux.

S’agissant des derniers développements régionaux et internationaux, le Conseil des ministres a salué les réalisations du C.C.G. dans tous les domaines à l’occasion de la célébration de son 34ème anniversaire, réalisations qui ont contribué à l’instauration de la sécurité et de la stabilité dans la région et dans le monde. Ils ont fait l’éloge de l’esprit de coopération et de fraternité qui lie ses membres.

Ils se sont félicités de la publication de la Déclaration de Riyad et du communiqué de clôture des travaux de la conférence de Riyad pour le sauvetage du Yémen et la formation d’un Etat fédéral. Ils ont fait l’éloge du message du Roi adressé aux participants à cette conférence.

Ils ont salué les résultats de la 46ème session du Conseil des ministres arabes de l’Information, en particulier l’adoption d’un plan progressif pour la mise en œuvre d’une stratégie médiatique arabe commune de lutte contre le terrorisme, insistant sur le rôle des media dans la promotion des valeurs de tolérance et de lutte contre le fanatisme (presse du 26/05).

* Arabie saoudite / Terrorisme : Le Prince héritier Mohamed bin Nayef a rendu visite hier aux blessés de l’attentat contre la mosquée d’Al-Qodaih et a présenté ses condoléances aux familles des martyrs de l’attentat, à qui il a également transmis les condoléances du Roi. Il a souligné que l’Arabie est fermement résolue à ce que la sécurité règne dans toutes les régions du Royaume et à lutter contre tous ceux qui tentent de la déstabiliser. La majeure partie des auteurs de ce crime a été arrêtée et les forces de sécurité accomplissent leur devoir pour arrêter les coupables.

De son côté, le Gouverneur de la région Est, le Prince Saoud bin Nayef, a indiqué que « les martyrs d’Al-Qodaih sont nos martyrs à tous. Comme vous souffrez nous souffrons. Nous savons pertinemment que d’aucuns sont résolus à saper la sécurité et la stabilité dans le pays mais grâce aux efforts de ses citoyens sincères, leurs plans sont déjoués ».

* Les éditoriaux de ce jour saluent la visite des responsables saoudiens dans la région de Qatif, qui ont réussi à déjouer les plans de ceux qui étaient résolus à semer la haine entre les concitoyens. Les condoléances du Roi transmises par le Prince héritier confirment que les dirigeants englobent tous les citoyens, sans discrimination, sous leurs ailes. Le drame d’Al-Qodeih est une tragédie pour tout le pays.

* Al-Riyadh du 26 mai consacre son éditorial au terrorisme et aux jeunes qui servent de combustibles à Daech, dont la haine envers le monde ne connait pas de limites. Ils poussent les jeunes vers le brasier afin de faire perdurer les guerres et d’en provoquer de nouvelles. Il est évident que les objectifs de cette organisation criminelle est de déstabiliser le pays et d’en déchiqueter le tissu social.

Tout observateur ne peut que constater que Daech est une milice soutenue par un Etat qui n’hésite pas à cibler un territoire béni de Dieu, exploitant l’anarchie et le chaos dans la région.

Suite au succès de la tempête décisive, certains Etats de la région ont pressenti le danger qui menace leurs plans ravageurs.

Les citoyens doivent aujourd’hui mesurer l’ampleur du complot ourdi contre la sécurité et la stabilité du pays, dont la résistance suscite la colère de certains Etats régionaux. Ceux-ci s’imaginent qu’en attaquant une communauté particulière, ils réussiront à saper sa confiance dans l’Etat. Or, les tragédies qui ont déjà secoué le Royaume ont démontré la concorde et la cohésion entre tous les citoyens, voire les ont confortées.

* Dans sa tribune publiée dans Okaz, Abdo KHal critique le programme de dialogue et de conseils appliqué depuis quelques années dans le pays, qui n’a pas abouti aux résultats escomptés.

(…) C’est un projet qui attend que le virus atteigne le corps de la société avant de réagir. Ce n’est que lorsqu’il atteint le malade, que l’on commence à le soigner, une fois que le mal est fait. Or, il faut que les sauveteurs soient sur le terrain en amont et soignent les cas avant qu’ils ne parviennent au seuil désespéré, à savoir l’adoption d’idées destructrices.

Tout observateur des réseaux sociaux constatera les incitations et les haines. Au vu de toute cette cacophonie, les faibles vont incontestablement s’égarer psychologiquement, incapables de saisir le sens de ce qui est publié. C’est alors que nait chez ces jeunes cette appartenance aveugle qui les conduit à perpétrer des actes irrémédiables, incapables qu’ils sont de discerner le vrai du faux.

* Dans son éditorial, Al-Watan salue l’esprit d’équité et de justice que fait régner le régime saoudien sur tout son territoire et qui explique l’unité de la société. A cela s’ajoute sa volonté de sanctionner tout coupable quel qu’il soit, d’assurer l’égalité de tous, de garantir la sécurité, la prospérité et la sûreté, abstraction faite de l’appartenance tribale ou communautaire.

* Syrie / Irak / Etats-Unis  : Tareq Al-Homaid intitule sa tribune dans Al-Charq Al-Awsat du 26 mai : « Daech doté d’armes américaines ? » Depuis le début de la révolution syrienne, l’administration américaine s’est toujours opposée à l’armement de l’armée libre et des rebelles syriens, sous prétexte que ces armes risquent de tomber aux mains des terroristes.

Or, les évènements qui se sont déroulés au cours de ces 2 dernières années, en Irak et en Syrie, contredisent toutes les déclarations américaines. Tant à Ramadi qu’à Mossoul qu’ailleurs, l’armée régulière a dû abandonner ses armes dont s’est emparé Daech. Pourtant, les habitants d’Al-Ramadi et d’Al-Anbar n’ont cessé de réclamer au gouvernement américain les armes leur permettant de s’auto-défendre face à Daech.
A Palmyre, c’est également le même scénario, puisque les armes abandonnées par l’armée syrienne ont été confisquées par Daech et non par les rebelles modérées. Daech s’enorgueillit désormais de combattre avec des armes américaines alors que l’Administration américaine ne cesse d’hésiter à armer les rebelles modérés, en dépit de la progression inquiétante de Daech en Syrie.

Il est désormais ostensible que la stratégie américaine n’a pas seulement échoué en Irak et en Syrie, mais dans l’ensemble de la région !

* Turquie  : Abdul Rahman Al-Rached analyse dans Al-Charq Al-Awsat la signification de « l’éventuelle entrée de la Turquie » dans la guerre en Syrie, suite à un accord conclu avec les Américains mais dont les détails n’ont pas été révélés par le ministre turc des Affaires étrangères.

(…) La question qui pourrait se poser est de savoir pourquoi la Turquie veut attaquer Daech et non pas la régime syrien. Tout simplement car cette organisation terroriste se déploie beaucoup plus rapidement, est bien plus forte et contrôle de vastes superficies du territoire syrien. Elle ne reconnait ni les lois internationales ni le frontières et pourrait aisément franchir celles de la Turquie.

Cette disposition turque nous place face à deux développements importants : d’une part, elle pourrait enfin permettre à l’opposition syrienne de bénéficier de régions sous son contrôle et son administration, sous protection turque ; d’autre part, elle établirait une zone d’exclusion aérienne et empêcherait Assad, pour la première fois, de bombarder les zones libérées. Ce changement correspondrait à la situation apparue récemment et aux rumeurs propagées, selon lesquelles les avions du régime auraient bombardé les positions de Daech à Palmyre en coopération avec les Américains.

Cette collaboration des ennemis contre un ennemi commun est étrange mais pourrait paver la voie, ultérieurement, soit à un projet politique incluant l’opposition modérée dans le régime syrien, moins Bachar ; soit à un partage du pays conformément à la nouvelle donne sur le terrain. Quoi qu’il en soit, les résultats sont tributaires de la victoire sur Daech, qui ne sera pas aisée, preuve en sont les défaites des forces des régimes syrien et irakien tout au long de ces deux années. Ils sont également tributaires de l’implication turque.

II - AUTRES INFORMATIONS

* Arabie saoudite / Jordanie : Le Roi Salman a reçu un message du Souverain jordanien qui lui a été remis par l’émissaire du Roi Abdallah.
Ce dernier a également adressé un message oral au Prince héritier (presse du 26/05).

* Arabie saoudite / Libye  : Le ministre des Affaires étrangères, M. Adel Al-Jubaïr, a reçu son homologue libyen avec qui il a passé en revue les sujets d’intérêt commun (presse du 26/05).

* Arabie saoudite / Russie  : Le ministre des Affaires étrangères, M. Adel Al-Jubair, a reçu hier à Djedda, le vice-ministre russe des Affaires étrangères et émissaire particulier du Président Poutine pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord et la délégation qui l’accompagne. Ils ont évoqué les sujets d’intérêt commun.

* Arabie saoudite / Femmes / Conseils municipaux : Une activiste saoudienne, Fawziyah Al-Hani, présidente de l’initiative « baladi » (mon pays), a confirmé, à l’occasion du programme « connaître ses droits », organisé par la C.C.I. de la province Est, la nomination de 26 femmes dans 13 régions, dans les comités locaux mis en place pour les élections, en prélude à la participation des femmes auxdites élections municipales. Le haut comité électoral a été informé du « quota féminin ». La concurrence se fera entre femmes et non entre un homme et une femme, afin d’éviter un raz-de-marée masculin. Ces élections, a-t-elle ajouté, ne seront pas dépourvues de l’empreinte tribale. Des amendements ont été apportés au nouveau régime électoral, dont celui du vote pour 5 candidats, plutôt qu’un seul précédemment, sous réserve que cela se fasse dans le cadre de la circonscription électorale définie sur la carte d’électeur. Les conseils municipaux se réfèrent désormais directement au ministère et non aux mairies. L’abaissement de l’âge des électeurs à 18 ans va donner davantage de chances aux candidatures féminines (Al-Hayat du 26/05).

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 28/05/2015

Haut de page