Presse du 26 avril 2016

Mots clés  : Arabie / Conseil des ministres / Vision 2030 – Arabie / Islam – Arabie / Egypte- Arabie / Commanderie – Arabie / Société / Conduite des femmes.

Titres Généraux :

Al Watan : * Un rendement gouvernemental efficace hissera l’Arabie au rang des meilleurs pays.

Al Hayat : * Le Royaume 2030 : Un plan ambitieux dont nous récolterons les fruits au cours des prochaines années.

AL Riyadh  : * Le Roi : Nous avons recommandé l’élaboration de la « vision du Royaume » afin que notre pays serve de modèle au monde.

Al Jazirah : * Le 7ème Roi pose les fondements du Royaume de l’avenir.

Sharq Al Awsat : * L’Arabie nouvelle. Le Prince héritier : Nous sommes tous partenaires de la mise en œuvre du plan dont nous récolterons les fruits prochainement.

Okaz  : * Le Prince Mohamed bin Salman : Nos ambitions absorberont nos problèmes et l’Etat aidera les foyers à revenus limités.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Arabie saoudite / Conseil des ministres / Vision 2030 : Le Conseil des ministres a entériné hier « la vision du Royaume 2030 » et a demandé au Conseil des affaires économiques et de développement d’élaborer des mécanismes et des mesures de réalisation et de suivi. Il a également demandé aux autres ministères et services publics de mettre cette vision à exécution, conformément aux mécanismes adoptés.

La séance du Conseil des ministres a été exclusivement consacrée hier à l’examen de ce projet.

Le Prince héritier Mohamed bin Nayef a adressé ses félicitations au Roi pour cette décision : « Le vice-Prince héritier a déployé des efforts considérables afin de préparer cette vision approuvée par le Conseil des ministres. Tous les citoyens et citoyennes sont partenaires de la réalisation de cette vision ambitieuse qui est un exploit nécessitant une action solidaire afin qu’elle soit couronnée de succès ».

Le vice-Prince héritier a également relayé ses félicitations au Roi pour l’adoption de ce programme en rappelant les atouts dont bénéficie le pays, en priorité la présence des Lieux saints. En outre, notre pays dispose de nombreuses énergies renouvelables, des richesses minières considérables en or, en phosphate, en uranium etc. Notre richesse première inégalable est celle d’un peuple ambitieux, jeune, qui est la fierté de notre pays et la garantie de son avenir. Nous ne sommes pas inquiets pour l’avenir du pays mais nous aspirons à un avenir plus brillant que nous sommes capables de réaliser grâce à nos richesses humaines et naturelles. L’avenir du Royaume est prometteur. Nous décuplerons les rôles de nos capacités et nous déploierons un maximum d’efforts afin de permettre à tous les Musulmans du monde de visiter leur Qibla et le berceau de leur religion.

* La presse publie à l’envi des commentaire dithyrambiques sur ce nouveau plan et relaie également les échos très positifs de la presse internationale à ce sujet, notamment dans Al-Charq Al-Awsat.

La presse relaie l’interview accordée par le Prince à la chaîne Al-Arabiya.

* Dans une tribune publiée dans Al-Charq Al-Awsat, le rédacteur en chef, Salman Al-Dossari, fait l’éloge de ce programme qui permet de renoncer au pétrole en tant que ressource principale. Ledit programme sera mis en œuvre et couronné de succès.

Certes, l’Arabie a de nombreux défis à relever. Toutefois, l’accélération de la roue économique aura des répercussions considérables, tant sociales que politiques.
C’est la première fois qu’une telle vision exhaustive est présentée dans le Royaume, permettant à l’Etat de se débarrasser de ses problèmes pérennes. Ce projet a été annoncé au moment propice, à un moment où la population a besoin d’une vision économique la guidant sur le bon chemin.

* Quant à Hussein SHobokshi, il fait l’éloge dans sa tribune dans Al-Charq Al-Awsat, du Prince Mohamed bin Salman, disposé à travailler et à agir.

Cette vision exposée dans un programme est pour le moins ambitieuse, audacieuse, exhaustive. Le jeune Prince en a assumé la responsabilité et celle de la phase post-pétrolière. Ce Prince est l’incarnation de la future Arabie dont il en est un spécimen : jeune, ambitieux, désireux de changement, à l’instar de ses jeunes concitoyens.

* Quant à Al-Riyadh, il intitule son éditorial : « 2030, rendez-vous avec la gloire ». Le voile a été levé sur la feuille de route qui permettra à l’Arabie de passer du tiers-monde au monde industrialisé. Certes, le chemin n’est pas aisé et est semé d’embûches. C’est une mission difficile et ardue et le défi que se lance la société saoudienne est de taille, elle qui doit désormais compter sur les bras et la coopération de ses citoyens.

Ceux qui ne voyaient en Arabie qu’un puits de pétrole, doivent effacer cette image. C’est, à compter de ce jour, un pays dont la croissance ne dépend plus du pétrole mais de ses propres capacités. Les problèmes du chômage et du logement seront résolus et permettront d’aller de l’avant afin de garantir le bien-être et la prospérité des citoyens.

Dans cette nouvelle vision, les loisirs et la culture sont une industrie que doit impérativement exploiter un pays dont les citoyens guettent les vacances pour se diriger vers les pays voisins et au-delà, en quête d’exutoires pour leurs familles.
Cette nouvelle vision lutte contre la corruption, fléau qui mine le développement.
La fabrication d’un Etat dont nous sommes fiers ne sera pas une mission facile. Elle nécessite des efforts, de la sueur et des inquiétudes. Dans le cas contraire, il faut se préparer au pire. Les hommes de ce pays ont rendez-vous avec les défis qu’ils doivent surmonter.

* Okaz publie la tribune de M. Khaled Al-HArbi intitulée : « Partenaires ou spectateurs ? » Les plans ambitieux et audacieux annoncés incitent à l’optimisme. Toutefois, pour réaliser certains points importants évoqués par le Prince Mohamed, concernant la transparence, la lutte contre la corruption et la bureaucratie, force est de reconnaitre que le contrôle du gouvernement ne sera pas suffisant tant que le citoyen n’est pas partenaire de la décision nationale. Nous vivrons désormais une réalité totalement différente de celle à laquelle nous avons été habitués. C’est sur la production de l’individu et des entreprises qu’il faudra compter. Cette vision si ambitieuse ne peut plus se contenter donc d’un citoyen spectateur mais il faut qu’il soit un partenaire et un conservateur des richesses de son pays.
Il faut approfondir la participation populaire efficace et compter sur les cadres nationaux dans tous les domaines.

II - AUTRES INFORMATIONS

* Arabie saoudite / Islam  : La presse relaie le communiqué du Haut comité des oulémas qui confirme que les fondamentaux de l’Arabie figurent dans la Loi fondamentale, qui applique l’Islam et la Charia et ses préceptes, notamment celui de la promotion de la vertu et la prohibition du vice. L’Arabie ne peut en aucun cas tolérer des surenchères concernant sa religion, sa sécurité, sa patrie et sa oumma, quelles que soient les pressions et les discordes. Le devoir de tous, religieusement, est de se distancier des surenchères, des provocations, de l’exacerbation. Il faut que la voix de la raison règne. (…) Tout en restant fermement attachés à notre religion, nous progressons sur la voie de la réforme, de l’autocritique et de l’allégeance absolue à Dieu et à son Prophète et ensuite à nos dirigeants.

* Arabie saoudite / Egypte : Le Conseil de la Choura a approuvé hier à l’unanimité l’accord de délimitation des frontières maritimes entre l’Arabie et l’Egypte, après avoir écouté un rapport de la commission des Affaires étrangères au sujet dudit accord.

* Arabie saoudite / Commanderie : Dans sa première déclaration depuis l’adoption des nouveaux règlements relatifs à l’organisation de l’action de la commanderie, son Président Cheikh Dr Abdul Rahman Al-Sanad, a indiqué que ces nouveaux règlements permettent à la commanderie d’exercer ces fonctions au mieux, qu’il s’agisse d’encourager les gens à obéir à l’appel à la prière, la fermeture des commerces durant les heures de prières, le respect des piliers de l’Islam, la surveillance des centres commerciaux et des lieux publics, la lutte contre la sorcellerie et la magie, la lutte contre les stupéfiants et l’alcool. Les règlements exécutifs de l’organisation qui seront publiés prochainement sur ordre du Président du Conseil des ministres définiront les missions attribuées à la présidence et ses liens avec les autorités concernées. La police accompagnera les agents de la commanderie lors de leurs missions sur le terrain.

* Arabie saoudite / Société / Conduite des femmes  : Al-Riyadh publie la tribune de M. Rached Mohamed Al-Fawzan, consacrée, chiffres à l’appui, au coût des chauffeurs étrangers en Arabie, frôlant les 20 milliards de riyals par an, dans un pays qui compte environ un million de chauffeurs de « famille ». En outre, les risques sociaux et sécuritaires que leur présence induit sont innombrables. Or, de l’avis des oulémas et des religieux, rien n’empêche ou ne prohibe la conduite d’un véhicule par une femme, à l’exception de considérations sociales et de la disposition de la société à l’accepter.

L’auteur rappelle l’opposition de la société à la scolarisation des filles, aux téléphones portables munis de caméras, aux paraboles, etc. La société a fini par se soumettre.
La conduite des femmes est désormais une nécessité et un besoin. Si l’Etat n’a pas encore pris la décision de les y autoriser, c’est peut-être pour des raisons valables et il le fera en temps voulu. Mais force est de reconnaitre qu’aujourd’hui, la femme doit travailler pour être autonome et se suffire à elle-même. Toutefois, la moyenne des salaires qu’elles perçoivent ne leur permet souvent pas de s’offrir les services d’un chauffeur étranger. « La conduite d’une auto n’est pas un luxe pour la femme mais une nécessité de la vie quotidienne. Comment peut-on travailler sans disposer des moyens de transport adéquats ? Nombreuses sont les femmes qui ne peuvent compter que sur elles-mêmes, n’ayant pas de soutien. (…) Certes, c’est à l’Etat de fixer le moment propice à l’autorisation. Toutefois, le besoin s’accroit jour après jour. Elle ne sera pas obligatoire et elle se fera en conformité avec les lois, les règlements, les us et coutumes de ce pays ».

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 26/04/2016

Haut de page