Presse du 28 juin 2016

Mots clés : Visite du vice-Prince héritier en France - Conseil des ministres – Brexit – Arabie / Egypte – Yémen – Arabie / Liban / Attentats.


Titres Généraux
 :

Al Watan : * Convergence de vues franco-saoudienne permettant de régler les dossiers en suspens.

Al Hayat : * Le Prince Mohamed bin Salman et le Président Hollande examinent les détails de la vision saoudienne 2030.

AL Riyadh  : * Le vice-Prince héritier examine avec le Président français le développement de la coopération dans le cadre de la vision 2030.

Al Jazirah : * Le vice-Prince héritier examine avec le Président Hollande les moyens de développer le partenariat stratégique.

Sharq Al Awsat  : * Le Prince Mohamed bin Salman à l’Elysée ; Paris soutient la vision 2030 de l’Arabie.

Okaz  : * La rencontre de l’Elysée entre le vice-Prince héritier et le Président Hollande : partenariat, alliance.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Visite du vice-Prince héritier saoudien en France : La presse saoudienne consacre ses titres, accompagnés de photos, à la visite qu’effectue le vice-Prince héritier saoudien, le Prince Mohamed bin Salman à Paris et à ses entretiens avec le Président Hollande et le Premier ministre Valls.

Elle y consacre un très important espace éditorial, émaillé d’une multitude de photos prises avec les divers responsables qu’il a rencontrés.

Le Prince a présenté un exposé détaillé de la vision 2030 de l’Arabie et des réformes qu’il entend effectuer ainsi que de la volonté de l’Arabie de diversifier son économie. Le Président a, pour sa part, exprimé son souhait de voir des investissements croisés entre la France et l’Arabie et sa volonté de participer à des projets d’investissements mixtes à l’étranger, en particulier en Afrique.

Ils ont également passé en revue la situation au Moyen-Orient, en particulier en Syrie, au Liban et au Yémen.

Randa Takkieddine cite pour sa part dans Al-Hayat, une source française, selon laquelle le Président aurait débuté ses propos en disant : « Il n’y a rien à craindre pour les investissements saoudiens en Europe après le Brexit ». De son côté, le Prince a confirmé que « la France est un pays allié et ami de l’Arabie. Celle-ci accorde une importance particulière à l’Europe qui est un élément de stabilité dans le monde, actuellement le théâtre d’une intense activité russe, qui fait face au problème de Daech et la Libye. La France représente l’Arabie en Europe ».

Le vice-Prince héritier et ministre de la Défense a également eu des entretiens avec le ministre français de la Défense : ils ont examiné les relations bilatérales et les moyens de les renforcer et de les développer dans le secteur de la défense et dans la lutte antiterroriste.

* Dans Al-Charq Al-Awsat, Michel Bounajem cite une source selon laquelle les entretiens entre le Président Hollande et son hôte saoudien se sont articulés autour de deux axes principaux : d’une part, le plan de réforme et de diversification économique et d’autre part les problèmes politiques de la région.

S’agissant du premier axe, le vice-Prince héritier a développé le plan de relance économique, ses objectifs, ses étapes et sa mise en œuvre. Le Président Hollande a salué ce plan et a exprimé la disposition de son pays à contribuer à son succès par l’intermédiaire des entreprises françaises en Arabie.

Le ministre Jubair a confirmé les propos de la source en indiquant que le Président Hollande a insisté sur son soutien à la mise en œuvre de la vision 2030.
S’agissant du volet politique, la source révèle que le Président Hollande a particulièrement mis l’accent sur le Yémen et les négociations qui se déroulent depuis des semaines au Koweït.

Quant aux entretiens à Matignon, une source toujours citée par le journaliste indique que le trois-quarts de la réunion avec Valls a été consacré aux dossiers économiques et le reste aux sujets politiques régionaux.

Une source économique a révélé que le vice-Prince héritier a formé une équipe de travail dont la mission est de rechercher des opportunités d’investissements pour l’Arabie à l’étranger et des contrats qui seraient de nature à accélérer le processus de production dans le Royaume pour diversifier l’économie et réduire les conséquences de la baisse des revenus pétroliers, tout en offrant des opportunités de travail à la jeunesse saoudienne.

* Al-Charq Al-Awsat publie une interview de Frédéric Sanchez, Président du Medef international qui fait état de la détermination des sociétés françaises à participer à des appels d’offre afin d’être qualifiées pour 76 projets que l’Arabie a l’intention de réaliser. La France souhaite que les relations politiques et diplomatiques entre les deux pays se reflètent aux plans économique et commercial.

* Le ministre saoudien des Finances, Ibrahim Al-Assaf, a rencontré le Président du Conseil constitutionnel français, M. Laurent Fabius. Ils ont examiné les moyens de renforcer et d’augmenter les investissements mixtes entre les deux pays et de renforcer les relations dans tous les domaines.

* Dans un éditorial rédigé par Khaled Al-Malek consacré à la visite du vice-Prince héritier en France, Al-Jazirah fait l’éloge des relations bilatérales, de la convergence de vues entre les deux pays et du respect des ententes et des accords conclus.

(…) Cette visite coïncide avec l’annonce de la vision 2030, d’où son importance décuplée, d’autant que l’Arabie est résolue à attirer les investisseurs étrangers, notamment les hommes d’affaires français qu’elle invite à profiter des avantages offerts par la vision.

(…) Certes, cette visite ne se limite pas aux opportunités d’investissements mais la situation régionale figurera également au menu des entretiens et des consultations.

* Okaz consacre également son éditorial à cette visite et aux entretiens du jeune Prince avec les responsables français.

Les relations franco-saoudiennes connaissent actuellement un développement considérable compte tenu des liens d’amitié solides et de la convergence de vues sur les dossiers d’intérêt commun. C’est ce qui s’est répercuté sur les relations économiques et les investissements, la France étant le 3ème investisseur étranger dans le Royaume.

Il est certain que la France s’impliquera davantage et apportera un soutien marqué à la vision 2030 en s’engageant dans des opportunités d’investissements qui se répercuteront positivement sur les deux économies.

* Conseil des ministres  : Le Roi a présidé la réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue hier au palais Al-Safa à la Mecque. Les ministres ont salué les efforts déployés pour assurer le bien-être et le confort des pèlerins, ainsi qu’un climat de piété et de sérénité pour tous les Musulmans qui affluent vers les Lieux saints en cette période. Le Roi a recommandé une multiplication des efforts au cours des dix derniers jours de Ramadan.

Les ministres ont remercié le Roi pour les efforts d’agrandissement des Lieux saints afin de permettre aux fidèles d’accomplir les rites religieux.

Ils ont fait l’éloge des efforts préventifs des forces de sécurité qui traquent les plans des réseaux criminels, lesquels cherchent à nuire à ce pays en y propageant les stupéfiants et les drogues. Ils ont rappelé les divers trafics qui ont été déjoués grâce à la vigilance des forces de sécurité.

Par ailleurs, ils ont salué les relations historiques et stratégiques qui lient l’Arabie et les Etats-Unis, relations en plein développement dans tous les domaines. Les pourparlers, qui ont eu lieu au cours de la visite du vice-Prince héritier, avec le Président Obama, avec l’équipe économique du Président et des responsables de sociétés américaines spécialisées, ayant notamment porté sur les meilleurs moyens de renforcer la coopération bilatérale dans le cadre de la vision saoudienne 2030 et des programmes économiques ambitieux, sont de nature à renforcer la coopération commune dans l’intérêt des deux peuples et des deux pays amis.

Le Conseil des ministres a salué les propos du Secrétaire général des Nations unies lors de ses entretiens avec le Prince, remerciant l’Arabie pour les aides aux déplacés syriens, aux pays émergents et faisant l’éloge du rôle pionnier de l’Arabie dans le monde et son puissant soutien aux Nations unies et à ses institutions.

Le Conseil des ministres a également fait état de ses aspirations quant aux résultats des entretiens du vice-Prince héritier en France, avec le Président Hollande et des responsables français qui permettront d’aborder les sujets d’intérêt commun et la coopération bilatérale.

Le Royaume a condamné et dénoncé l’attentat perpétré en Jordanie, les attentats criminels perpétrés dans le village libanais de Qaa ainsi que celui commis contre un hôtel de Mogadiscio.

D’autre part, le Conseil des ministres a décrété la formation d’une commission dans chaque région, dont la mission est de gérer les cas du locataire saoudien incapable de s’acquitter du loyer de son logement, soit parce qu’il est détenu, malade, décédé ou nécessiteux. Le ministère du Logement met ainsi en œuvre des programmes pour aider les citoyens nécessiteux à régler leurs loyers.

* Brexit  : La presse saoudienne continue à publier quelques réactions au Brexit.

Dans Al-Charq Al-Awsat de ce jour, Abdul Rahman Al-Rached intitule sa tribune : « Le domino du printemps britannique ». L’Intifada des Britanniques contre le système européen, réveillera-t-elle les velléités d’autres pays européens et changera-t-elle la géographie politique ? Or ce sont des pièces de domino, les unes adossées aux autres et le changement risque d’apporter le chaos.

De nombreuses questions se posent, notamment sur l’effondrement de l’U.E., sur les velléités russes d’élargissement européen, d’autant que le départ de la Grande-Bretagne affaiblit le front du « non » à la Russie au sein del’U.E. L’émergence de nouvelles grandes puissances économiques, telles que l’Inde et la Chine, affaiblira-t-elle l’Europe, d’autant qu’il existe un courant américain enclin à se rapprocher de l’Asie ?

(…) Certes, la sortie de l’Europe pourrait mettre un frein à l’afflux des immigrés des pays européens pauvres mais n’arrêtera pas pour autant l’afflux des clandestins. Les Britanniques risquent de perdre l’accès à des marchés voisins importants. Concrètement, la Grande-Bretagne est aujourd’hui plus petite qu’elle ne l’était la semaine dernière.

Il y a un risque de réduction accrue si d’autres Etats, tels que l’Ecosse, demandent leur indépendance.

L’effet domino menace l’ensemble de la situation. Il faudra guetter le comportement de la Russie lorsqu’elle révélera ses intentions futures. L’intérêt que manifestent les Américains à se rapprocher de la Chine et de l’Inde pourrait inciter les Russes à s’orienter vers l’Ouest et l’Europe. Les alliances pourraient être bouleversées et affecter le voisinage, y compris le Moyen-Orient. La sortie de la Grande-Bretagne a affaibli les positions européennes en général.

II - AUTRES INFORMATIONS

* Arabie saoudite / Egypte : Le ministre égyptien des Affaires étrangères a indiqué qu’il ne pouvait aborder la question de la délimitation des frontières maritimes avec l’Arabie car la justice est toujours saisie de ce dossier. Il a refusé également de commenter le jugement rendu récemment en attendant qu’il soit interjeté en appel. Toutefois, l’Etat dispose de tous les documents nécessaires et les preuves pour que la signature de l’accord soit validée. « Les relations saoudo-égyptiennes sont bonnes et stables. La coordination est permanente. Nous discutons quasi-quotidiennement des sujets d’intérêt commun et ce dossier n’affectera pas nos relations » (Al-Hayat).

* Yémen  : Des sources yéménites militaires ont révélé que les forces de l’armée nationale sont aux portes de l’aéroport de Sana, ce qui a poussé une trentaine d’officiers partisans de Saleh à déserter. Les forces du régime ont progressé et attendent désormais les ordres pour libérer la ville des milices (Al-Charq Al-Awsat).

* Arabie saoudite / Liban / Attentats  : Une source responsable au MAE saoudien a indiqué que l’Arabie dénonce et condamne fermement les attentats criminels qui ont eu lieu dans le village libanais de Qaa, faisant des morts et des blessés. Il est important de déployer des efforts solidaires pour lutter contre ce fléau dangereux et le déraciner. La source a présenté ses condoléances aux familles des victimes et au Liban « pays frère », tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés.

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 28/06/2016

Haut de page