Presse du 29 novembre 2015

Mots clés : Terrorisme – France / COP 21 – Yémen – Syrie / Russie / Turquie – Arabie / Elections municipales - Etats-Unis / Arabie / Société – Arabie / Energie / Eau - Arabie / Tourisme / Archéologie.

Titres Généraux :

Al Hayat : * Le ministre yéménite des Affaires étrangères : Un million de Yéménites ont demandé l’asile à l’Arabie depuis le renversement houthi.

AL Riyadh : * Le vice-Prince héritier examine avec le Président Hadi les derniers développements sur la scène yéménite.

Sharq Al Awsat  : * La Russie se mobilise en Syrie et ouvre les dossiers des fils d’Erdogan avec Daech.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Terrorisme  : Al-Riyadh intitule son éditorial : « L’Europe n’est plus ce qu’elle était ». L’ancien chef des services de renseignements français, M. Bajolet, avait à peine achevé son discours devant un forum organisé à l’université George Washington, au sujet du Moyen-Orient, qu’étaient perpétrés les attentats de Paris.
Cette opération terroriste a provoqué une onde de choc et d’ahurissement en France, pays qui s’enorgueillit de son identité culturelle et de son héritage francophone, de son positionnement politique et économique dans le monde et en Europe. A la suite de ces attentats, l’état d’urgence a été décrété et des mesures exceptionnelles ont été prises.

Abstraction faite des mobiles de ces attentats et compte tenu de ses répercussions, ils nous révèlent l’ampleur des changements survenus en France, pays qui brandit les slogans de « liberté, égalité, fraternité ». Dans quelle mesure peuvent résister ces trois mots face à l’enjeu auquel doit faire face la France ?

Il est clair que l’Europe, compte tenu des changements survenus, commence à revoir certaines donnes de ses systèmes politiques, économiques, sociaux, voire culturels. Elle commence à envisager la notion de patriotisme sous un autre angle et serait susceptible de retirer la nationalité à certains de ses citoyens. Elle pourrait adopter de nouvelles lois concernant l’immigration et procéder à une relecture du traité Schengen. Ces évènements auront également un impact sur ses politiques sociales, ainsi que sur les alliances conclues par les Etats européens. Le choc induit par les attentats pourrait inciter ces derniers à revoir leurs relations à la hausse ou à la baisse.

Force est d’admettre aujourd’hui que l’Europe qui a toujours brandi haut et fort ses valeurs, semble dans un réel dilemme. Il est évident que les citoyens européens s’adaptent désormais à la nouvelle situation qui sert leur sécurité. Nul ne s’oppose plus aux mesures prises qui peuvent limiter les libertés et soumettre les citoyens à des opérations de fouille, du moment qu’il s’agit d’assurer la sécurité de la patrie et de ses citoyens.

* France / COP 21 : Le correspondant d’Al-Charq Al-Awsat, Michel Bounajem, consacre un article à la COP 21, dont l’ouverture est prévue demain au Bourget, en présence de 143 chefs d’Etat et de gouvernement et des représentants de 195 pays, ainsi que des dizaines de milliers de représentants d’associations, de la société civile et d’experts, qui tenteront de parvenir à un accord contraignant pour limiter les changements climatiques et les émissions de gaz à effet de serre.

Le journaliste évoque également les mesures de sécurité exceptionnelles prises afin d’assurer le bon déroulement de cette manifestation, dont l’importance découle également des rencontres et des sujets qui seront évoqués, dont la guerre contre le terrorisme, le dossier syrien et les démarches du Président Hollande pour bâtir une grande coalition unifiée de lutte contre Daech.

Des réunions de haut rang sont prévues dans les coulisses de la conférence, dont la plus importante est celle des Présidents Poutine et Obama et probablement une autre à trois avec le Président Hollande.

Le Président turc s’évertue, pour sa part, à obtenir un face-à-face avec le Président Poutine.

D’autre part, les efforts du Président Hollande pour former une coalition antiterroriste ne semblent pas avoir abouti à des « résultats décisifs », en raison de réserves américaines et de la dégradation des relations russo-turques.

(…) Il est certain que la « bombe » du ministre Fabius, au sujet de la lutte contre Daech, continue à susciter d’importants remous. Jusque-là, le Ministre était l’un des plus féroces adversaires de toute ouverture vers le régime syrien. Il faut relever que ses déclarations sont intervenues subséquemment à la rencontre entre les Présidents Hollande et Poutine, à laquelle MM. Fabius et Le Drian ont assisté.
Selon des sources diplomatiques françaises, M. Fabius était partisan d’une ligne dure au sein du gouvernement français, contrairement à M. Le Drian qui préconisait, depuis plusieurs mois, une ouverture vers Assad et un rétablissement des liens avec les services de sécurité syriens et l’armée syrienne, « le sort d’Assad serait laissé à la phase suivante ». L’opposition française de droite pousse également dans ce sens, en dépit des différences linguistiques entre ses pôles.

Il est évident que les positions du Ministre couronnent une série de virages importants qui ne peuvent être interprétés que sous l’angle des derniers attentats qui ont frappé Paris.

Il est possible de lister les concessions françaises de la manière qui suit : renoncer à exiger le départ d’Assad comme condition pour aller de l’avant dans le processus de transition ; accepter son maintien au pouvoir durant la période de transition sous réserve qu’il en sorte à un moment ou à un autre ; renoncer à comparer Daech à Assad, le Président Hollande ayant bien dit que « notre ennemi est Daech » ; enfin adopter la proposition russe qui prône une coalition unique et vaste et accepter de travailler avec les forces du régime dans la guerre contre Daech. C’est dans ce sens donc, qu’ont été faites les déclarations de M. Fabius, en dépit de ses tentatives visant à en atténuer l’impact.

Où va s’arrêter le feuilleton des concessions françaises ? Paris considère en avoir obtenu une importante de Moscou, qui a consenti à ne plus s’en prendre à « l’opposition modérée ». Mais est-il possible d’envisager que l’ASL ou les factions qui combattent le régime depuis quatre ans puissent devenir des « amis » du régime et orientent leurs armes contre leur ennemi commun, à savoir Daech ?

Nombreux sont ceux qui en doutent. Ceci dit, Paris semble disposée, pour éviter une reproduction des attentats d’il y a 15 jours, à expérimenter toutes les solutions, y compris celles qui sont difficilement acceptables (Al-Charq Al-Awsat).

* Yémen  : Al-Hayat relaie les déclarations du ministre yéménite des Affaires étrangères, Dr Riyad Yassin, qui met en garde contre une nouvelle tentative de percée au Yémen ou d’effondrement de ce pays, d’autant que l’Iran tentera au cours de la phase à venir de « créer un Etat dans l’Etat » et d’imposer une situation similaire à celle du Hezbollah au Liban. Il a ajouté que plus d’un million de Yéménites étaient arrivés en Arabie depuis le coup d’Etat des Houthis.

* Par ailleurs, la presse indique que des renforts militaires de l’armée nationale légitime yéménite sont arrivés dans la région d’Al-Jouf au Nord du Yémen, en prélude à la libération de la province de l’emprise des milices.

* Arabie saoudite / Yémen  : Le Prince Mohamed bin Salman, vice-Prince héritier, a reçu hier un appel téléphonique du Président yéménite avec qui il a examiné les derniers développements sur la scène yéménite.

* Syrie / Russie / Turquie : La Russie continue à mobiliser ses forces militaires et médiatiques en Syrie contre la Turquie, en priorité contre le Président Erdogan et ses fils qui exploitent leurs relations avec Daech.

De son côté, Erdogan tente toujours l’apaisement avec Moscou, « regrettant » la chute de l’avion russe, sans toutefois s’excuser publiquement comme le demande Moscou.

Les media russes ont pour leur part, révélé les liens directs entre Daech et Bilal, le fils d’Erdogan, qui se charge de sortir le pétrole de Syrie et le réexporte vers l’étranger.

* Syrie  : Okaz intitule son éditorial : « La lutte contre le terrorisme ne signifie pas le maintien d’Assad ». La politique et la sécurité s’imposent actuellement à toutes les réunions et conférences.

Il y a deux semaines, les attentats de Paris se sont imposés au G20 et ont été les principaux sujets au menu des entretiens des grands chefs d’Etat. C’est aujourd’hui l’avion russe qui s’ajoutera au menu des négociations de la COP21 à Paris. Il est clair que tous les pays conviennent qu’il est nécessaire de lutter contre Daech qui menace la stabilité et la sécurité et qui complique la crise syrienne.

La Russie campe sur ses positions et veut une coordination avec le régime de Bachar, dont le départ peut être reporté. Elle tente d’en convaincre les grandes puissances. Or, cette tactique russe prolongera d’autant les souffrances du peuple syrien. Si les opposants au maintien de Bachar parviennent à dissocier l’unification des efforts de lutte antiterroriste de l’argument du maintien d’Assad, il sera dès lors possible d’aller de l’avant vers la solution finale.

II - AUTRES INFORMATIONS

* Arabie saoudite / Elections municipales : C’est aujourd’hui que débutent les campagnes électorales de plus de 500 candidats et candidates aux élections municipales dans la province Est. Le porte-parole médiatique et chef de l’équipe de presse du comité local des élections municipales a rappelé les mises en garde à tous les candidats contre toute infraction aux règlements au cours des campagnes (Al-Hayat).

* Etats-Unis / Arabie saoudite / Société  : Seul Al-Hayat indique que les autorités américaines ont diligenté une vaste enquête au sujet d’une agression contre une étudiante saoudienne boursière aux Etats-Unis, alors que l’ambassade d’Arabie garde le silence à ce sujet.

L’étudiante au New Jersey aurait été harcelée sur le campus universitaire par un groupe d’individus, qui l’ont également maltraité verbalement la qualifiant de « terroriste ». Elle a été blessée au ventre et transportée à l’hôpital, après lui s’être fait arracher son foulard.

* Arabie saoudite / Energie / Eau : La presse indique que l’Arabie accueillera demain l’une des plus grandes manifestations consacrées au refroidissement, à l’énergie et au traitement de l’eau à Riyad, qui durera jusqu’au 2 décembre. Cette exposition, qui réunit de grands noms de la climatisation et du recyclage de l’eau, exposera les technologies les plus modernes.

* Arabie saoudite / Tourisme / Archéologie : C’est demain que débute le 5ème forum du patrimoine architectural, organisé cette année dans la région de Qassim, sous le patronage du Prince Salman bin Sultan, président de la Commission du tourisme. Ce forum permettra de mettre en valeur les trésors architecturaux que possède l’Arabie, qui en disent long sur ses coutumes et traditions. Il permettra également d’exploiter les trésors architecturaux à des fins culturelles, économiques et sociales, compte tenu de leur richesse nationale.

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 30/11/2015

Haut de page