Presse du 3 janvier 2016

Mots clés : Arabie / Intérieur – Arabie / Economie – Arabie / Egypte.

Titres Généraux :

Al Watan : * Les exécutions de samedi dépassent le rite, la communauté, l’ethnie et les critiques de double standard.

Al Hayat : * Message saoudien de mise en garde aux organisations terroristes.

AL Riyadh  : * La justice est victorieuse. La patrie est sécurisée.

Al Jazirah  : * Une source du MAE : Les déclarations iraniennes révèlent leur vrai visage qui soutient le terrorisme.

Sharq Al Awsat : * Riyad : Le régime iranien révèle son vrai visage qui soutient le terrorisme. Le MAE saoudien fait assumer à Téhéran la responsabilité de la protection de son ambassade et de son consulat.

Okaz  : * 47 terroristes exécutés dans 12 régions saoudiennes.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Arabie saoudite / Intérieur  : Les titres de la presse et l’essentiel de l’espace éditorial de ce jour sont consacrés aux 47 exécutions de terroristes hier en Arabie, au nombre desquels figurait le célèbre leader chiite, Nimr Al-Nimr, ainsi qu’un Egyptien et un Tchadien, suite à un décret promulgué par le Roi.

Le ministère saoudien de l’Intérieur a publié un communiqué indiquant que « nous n’hésiterons pas à réprimer toute personne qui menace notre sécurité et celle de nos citoyens et de nos résidents étrangers, qui bloque la vie publique, ou paralyse l’une des autorités l’empêchant d’accomplir son devoir qui consiste à assurer la sécurité et les intérêts de la société, qui incite clandestinement ou publiquement à la rébellion, au terrorisme, à la discorde et qui tente de déchirer l’unité de la société et menace la paix sociale ».

De son côté, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, le Général Mansour Al-Turki, a indiqué lors d’une conférence de presse donnée hier que « l’Arabie est un Etat souverain, ayant totalement confiance dans les décisions qu’il prend afin d’assurer la sécurité et la sûreté. Peu nous importe les opinions des autres suite aux jugements de condamnation à mort. La personne n’est pas condamnée pour son appartenance, son ethnie ou sa confession, mais sur base des accusations qui lui sont attribuées, de faits concrets ».

Interrogé sur l’offensive iranienne contre l’Arabie, Al-Turki a répondu que l’Arabie, ne prend pas en compte les menaces ou les commentaires (de l’Iran), lorsqu’elle exécute les jugements. Il incombe aux autorités diplomatiques au MAE de gérer ces réactions irresponsables.

Il a ajouté que les exécutions ont eu lieu dans les prisons de 12 régions, chaque condamné ayant été exécuté séparément, après avoir consigné ses dernières volontés. Les peines ont été exécutées dans quatre endroits par balles et dans les autres par décapitation au sabre. Les condamnés de la région de Jazan n’ont pas encore été exécutés en raison de la contribution des autorités concernées à l’effort de guerre.

De son côté, le porte-parole du ministère de la Justice, Mansour Al-Qaffari, a indiqué que l’Arabie ne prend pas en compte l’appartenance confessionnelle de l’individu ou son identité lors de son procès mais les crimes qu’il a perpétré. Le terrorisme est un crime dangereux et complexe et les procès nécessitent plus de minuties et d’enquêtes.

Le CDH a confirmé avoir suivi les procès et y avoir assisté et assure que toutes les procédures légales ont été respectées.

* Iran  : Une source responsable au MAE saoudien a indiqué que « les déclarations du régime iranien révèlent son vrai visage qui soutient le terrorisme. En défendant les actes terroristes, le gouvernement iranien est jugé complice et Téhéran assume l’entière responsabilité de sa politique de provocation et d’escalade. Le régime iranien est le dernier au monde autorisé à accuser les autres de soutenir le terrorisme, d’autant que c’est un pays qui le parraine et qui est condamné par les Nations unies et par de nombreux autres Etats. Le régime iranien est condamné pour terrorisme, d’autant que de nombreuses institutions publiques iraniennes figurent sur la liste terroriste des Nations unies. En outre, il procure un abri sécurisé sur son sol à de nombreux chefs d’Al-Qaeda depuis 2001, ainsi qu’à un Saoudien impliqué dans les attentats d’Al-Khobar, membre du « Hezbollah du Hedjaz » depuis 1996, arrêté l’an dernier et titulaire d’un passeport iranien.

Les ingérences flagrantes du régime iranien dans les pays de la région ont inclus l’Irak, le Yémen, le Liban et la Syrie, où elle est intervenue directement avec la garde révolutionnaire et les milices chiites du Liban et d’ailleurs, entraînant la mort de plus de 250 mille Syriens et condamnant à l’exode plus de 12 millions. Des cellules terroristes, dépendant de l’Iran, ont également été arrêtées alors qu’elles transportaient des armes et des explosifs à Bahreïn et au Koweït. Une cellule iranienne a été démantelée en Arabie.

Le régime iranien n’a aucune vergogne à évoquer les Droits de l’Homme alors qu’il a exécuté l’an dernier des centaines d’Iraniens sans aucune preuve claire. Le confessionnalisme aveugle du régime iranien ignore que la loi de Dieu ne prend en compte que la justice et l’égalité, ne fait aucune distinction entre les rites. Notre justice est indépendance, équitable et transparente, ignore la duperie, l’hypocrisie et la discrimination et n’opère pas dans la clandestinité, contrairement au régime iranien ».

Par ailleurs, indique une source responsable du MAE saoudien, « l’ambassadeur d’Iran auprès du Royaume a été convoqué. Une note de protestation, au ton très virulent, lui a été remise suite aux déclarations belliqueuses qui ont suivi les sentences légales à l’encontre des terroristes en Arabie. Celle-ci dénonce et réfute catégoriquement ces déclarations, qu’elle juge comme étant une ingérence flagrante dans ses affaires internes. Elle fait assumer au gouvernement iranien l’entière responsabilité de la protection de son ambassade à Téhéran et de son Consulat à Machhad contre toute agression, conformément aux accords et aux lois internationales.

* Le Mufti du Royaume, Cheikh Abdul Aziz Al Al-Cheikh , a souligné que le communiqué du ministère de l’Intérieur est très clair. Les condamnés ont perpétré de nombreux crimes et ont attenté à la sécurité du pays. L’exécution des peines correspond aux textes chariatiques tirés du Livre de Dieu. La justice saoudienne est indépendante et chariatique.

De nombreux pays arabes et islamiques ont apporté leur soutien aux exécutions qui ont eu lieu hier en Arabie, ainsi que les Imams de centres islamiques en Europe.

* Dans sa tribune dans Al-Hayat, Saoud Al-Rayess dénonce les accusations de confessionnalisme dans l’exécution d’Al-Nimr. Bien qu’il ne faille souhaiter la mort à personne, il ne faut pas oublier que ces individus exécutés, vivaient parmi nous et ont fait des veuves et des orphelins.

Ce qui importe aujourd’hui c’est la résolution de l’Arabie à poursuivre la lutte antiterroriste, suscitant ainsi, très probablement la colère de l’Iran et de ses acolytes qui se sont imaginés que leurs menaces empêcheraient l’exécution des sentences. Ils ont cru que l’Arabie se soumettrait à leur chantage. L’exécution de ces peines ne visait aucune communauté en particulier. Chiites et Sunnites sont égaux aux yeux de l’Etat. Mais sa sécurité et sa stabilité sont des lignes rouges infranchissables.

* L’éditorialiste d’Al-Riyadh rappelle que l’éradication du terrorisme est une revendication internationale et que l’Arabie mène une lutte sans merci, à tous les niveaux, contre ce fléau.

La mise en œuvre des sentences envers les inculpés a respecté toutes les procédures prévues.
Il faut d’ailleurs relever que les Etats-Unis commencent à revoir leur stratégie, comme cela apparait dans les derniers discours du Président américain au sujet de l’éradication de Daech, contrairement aux premiers où il se contentait d’évoquer son affaiblissement. Preuve en sont notamment les raids contre des chefs de l’organisation terroriste ainsi que la couverture aérienne des opérations terrestres en Irak qui ont permis la récente libération de Ramadi. En outre, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la Chine ont consenti à participer à la lutte antiterroriste.

De nombreux pays arabes ont, de leur côté, déployé des efforts considérables dans la lutte contre ce fléau. L’Islam, qui compte plus d’un milliard et demi de fidèles, en a été la première victime. L’Arabie est désormais incontournable dans cette guerre sans merci. Le soutien international à la formation de la coalition islamique militaire est une preuve irréfutable de la confiance qu’accorde la communauté internationale à l’Arabie.
La sécurité de la patrie, son prestige et son unité sont des sujets indiscutables.
Porter atteinte à l’Arabie qui abrite les lieux saints est une affaire intolérable quelle que soit l’appartenance de la personne qui y incite.

II - AUTRES INFORMATIONS

* Arabie saoudite / Economie : Selon AL-Watan, le gouvernement saoudien envisage actuellement d’élargir les investissements directs aux sociétés étrangères sans aucune restriction en matière de propriété dans certains secteurs économiques.

La création d’une commission des investissements et du développement aurait pour but une coordination des efforts afin d’attirer les investisseurs et d’évaluer l’impact économique des investissements étrangers sur le développement national.

* Arabie saoudite / Egypte : 10 ministres égyptiens (coopération internationale, agriculture, habitat, éducation et enseignement, travail, culture, en attendant la confirmation de la présence de ceux du Pétrole, des investissements, des Transports et de l’Energie) participeront aujourd’hui avec leurs homologues saoudiens à la troisième réunion du conseil de coordination mixte dont les travaux débutent aujourd’hui à Riyad et se prolongeront jusqu’à mardi (Al-Iqtissadiyah).

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 03/01/2016

Haut de page