Presse du 3 novembre 2014

Mots clés : France / Arabie / Liban – Processus de paix – Arabie / Koweït – Arabie / Commanderie – Yémen – Arabie / Islam – Arabie / Emploi – Arabie / Société / Internet.

Titres Généraux :

Al Hayat  : * L’Arabie et la France signeront demain le contrat d’armement de l’armée libanaise.

Al Watan : * Un député libanais : Les accusations de Nasrallah contre Riyad ont pour but de couvrir les infractions de Téhéran.

AL Riyadh : * Le ministère des Affaires islamiques, résolu à lutter contre l’idéologie extrémiste : une équipe de travail pour former les prédicateurs et les imams.

Al Jazirah : * Le Roi reçoit un message de l’Emir du Koweït.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* France / Arabie saoudite / Liban : Dans son article en une du Hayat du lundi 3/11/2014, Randa Takieddine rapporte que « l’Arabie Saoudite et la France prévoient pour demain la signature de l’accord de fourniture d’armes à l’armée libanaise ». Selon les sources du quotidien, l’accord sera signé du côté saoudien par le ministre des Finances, Ibrahim Assaf, et du côté français par le président de la compagnie française d’armement ODAS, l’Amiral Edouard Guillaud, ainsi que par l’ambassadeur de France en Arabie Saoudite, Bertrand Besancenot. Les autorités saoudiennes ont également convié le commandant de l’armée libanaise, Jean Kahwaji, à assister à la signature. Plus encore, selon des sources françaises informées, la fourniture d’armes et d’équipements français à l’armée libanaise débutera d’ici un mois. Les sources expliquent également que la volonté du roi Abdallah de soutenir l’armée et les institutions libanaises a accéléré le processus de signature de l’accord entre les deux pays. En effet, l’armée libanaise mène un combat contre les groupes armés fondamentalistes dans le Nord du pays,
notamment dans la localité d’Ersal où des batailles l’opposent à Daech et au front Al-Nosra depuis le début de l’été. Rappelons que ces deux groupes armés détiennent toujours des otages de l’armée. Pour l’heure, l’armée libanaise a déjà reçu des cargaisons d’artillerie légère des Etats-Unis et le gouvernement libanais a refusé le don d’armes iranien vu les sanctions internationales imposées à l’Iran (Article traduit et relayé par le service de presse de l’ambassade de France à Beyrouth).

* Processus de paix : Le Secrétaire général du C.C.G., Dr Abdul Latif Al-Zayani a dénoncé les projets israéliens de construction d’un millier de nouveaux logements à Jérusalem Est. « Il s’agit d’une volonté israélienne délibérée de torpiller le processus de paix et tous les efforts visant à parvenir à un règlement équitable du conflit. Les mesures stupides prises par les autorités israéliennes récemment, pour empêcher les fidèles d’entrer à Al-Aqsa sont un précédent dangereux qui s’ajoute aux violations israéliennes répétées contre un symbole religieux spirituel important pour les Musulmans.

Le Secrétaire général a exhorté la communauté internationale à adopter des mesures répressives contre les agissements israéliens incessants, qui contribuent à créer un environnement propice à l’alimentation du terrorisme et du fanatisme (Al-Hayat).

* Al-Riyadh intitule son éditorial : « Est-ce le début de l’opposition entre la politique américaine et Israël ? » Il est impossible d’avoir confiance dans les projets américains vis-à-vis du processus de paix, car ils manquent de sérieux tant le gouvernement est encerclé par le Congrès et les divers lobbies.

A l’heure actuelle, les Etats-Unis prétendent qu’il y a un projet qui prélude à de nouvelles solutions et qu’ils ne s’opposeront pas au projet palestinien présenté au Conseil de sécurité afin de mettre fin à l’occupation israélienne. Pourtant, les décideurs américains ne sont pas sans ignorer les politiques expansionnistes de Netanyahou y compris dans Jérusalem Est. Les troubles qui secouent la région inquiètent-ils désormais la sécurité d’Israël, qui craint des guerres, notamment avec la Syrie ? C’est une éventualité à envisager, bien que Daech et Al-Nosra ses deux adversaires, jouent les rôles auquel Israël aspirait en détruisant et déchiquetant le monde arabe.

Certes, la cause palestinienne n’est pas la principale préoccupation des Etats-Unis. Ils ont peut-être réalisé que le fanatisme actuel est dû en partie, aux abus israéliens qui a fermé toutes les portes à toute action politique pacifique.

Y a-t-il un changement dans la politique américaine imposé par la révision de toutes ses orientations mondiales et par un sentiment croissant de haine envers Israël, suite à la reconnaissance de l’Etat palestinien par certains pays européens ?

Ce qui se déroule dans les coulisses de la politique américaine ne suscite pas l’optimisme. Mais les développements mondiaux l’ont peut-être contrainte à envisager la paix plus sérieusement. Existe-t-il une volonté sérieuse ou s’agit-il simplement des fanfaronnades coutumières qui mèneront à des réunions qui ne résoudront pas les problèmes ?

* Okaz évoque également dans une chronique politique « l’initiative de Washington et le médiateur impartial ». Il semblerait, suite aux menaces palestiniennes de recourir au Conseil de sécurité et à la reconnaissance de l’Etat palestinien par de nouveaux Etats, que Washington a réalisé qu’il est temps qu’elle modifie sa stratégie de médiation, laquelle n’a eu, jusque-là, aucun résultat.

Alors que la communauté internationale attend les résultats de la réunion d’aujourd’hui entre Kerry et Eraikat, des rumeurs circulent au sujet d’une nouvelle initiative qui serait lancée au début de l’an prochain et présentée au Conseil de sécurité. Elle prévoit l’arrêt de la colonisation, le gel du recours palestinien au Conseil de sécurité et la relance des négociations selon un calendrier précis.

En dépit de l’optimisme que Washington tente d’instiller, il n’en demeure pas moins que tant qu’Israël ne met pas un terme au vol des territoires palestiniens et au siège imposé, ne retire pas ses troupes, cette nouvelle initiative sera vouée à l’échec à l’instar des précédentes. Tant que l’Administration américaine ne joue pas le rôle de médiateur impartial, il ne faudra rien espérer. Bien au contraire, la situation risque d’exploser et les conséquences pourraient être catastrophiques pour la région et pour Israël en particulier.

II - AUTRES INFORMATIONS

* Arabie saoudite / Koweït : L’Emir du Koweït a adressé un message écrit au Roi Abdallah qui a été remis par l’ambassadeur du Koweït au Prince héritier Salman.

* Arabie saoudite / Commanderie : Al-Watan relaie les déclarations du Président de la Commanderie, Cheikh Dr Abdul Latif Al Al-Cheikh, qui a minimisé l’importance des appels à l’élimination de son service. Ils ne représentent qu’une goutte d’eau dans l’océan qui soutient l’organisation. Il a rappelé qu’il s’agit d’un devoir religieux au sujet desquels il existe des textes clairs dans le Coran et dans la Sunna (Al-Watan).

* Yémen  : Al-Watan consacre son éditorial au nouvel accord conclu au Yémen et se demande si les Houthis le respecteront. Force est d’admettre que cet accord constitue un tournant important pour l’apaisement au Yémen.

Toutefois, reste à attendre la réaction des Houthis qui ont, à maintes reprises déjà, invalidé des accords signés, d’autant plus qu’ils s’arrogent, désormais, la position de décideurs dans leur pays. Leur tentative d’entrée à Aden atteste de leur manque de sérieux dans leur volonté de mettre en œuvre l’accord.

Il faut qu’ils cessent de bloquer la formation du gouvernement et d’envahir les villes et les provinces yéménites en s’emparant des centres gouvernementaux vitaux. En l’absence de coopération des Houthis, la crise risque de perdurer et de s’aggraver.

* Arabie saoudite / Islam : Le ministère des Affaires islamiques a confirmé son souci de lutter contre l’idéologie fanatique, en enracinant le juste-milieu et la modération. Dr Tawfiq Al-Sudaïry, sous-secrétaire au ministère éponyme, a indiqué que ce dernier a constitué une équipe de travail d’excellent niveau qui organise des rencontres et des stages, afin d’orienter les prédicateurs et les imams. Le ministère suit de près et intercepte les activités organisées dans les mosquées et ailleurs et réagit à toutes les infractions aux règlements et aux directives (Al-Riyadh).

* Arabie saoudite / Emploi : Le ministre du Travail a révélé que son ministère a achevé l’étude du dossier du week-end de deux jours obligatoires à tous les salariés du secteur privé. Ce dossier va être prochainement soumis au Conseil des ministres. Le nombre de Saoudiens employés dans ce secteur a considérablement augmenté, soit 750 mille Saoudiens et Saoudiennes. D’autre part, a-t-il ajouté, l’Organisation internationale du Travail a salué les efforts déployés par l’Arabie pour protéger les salariés étrangers et pour garantir des conditions de travail dignes (Al-Riyadh).

* Arabie saoudite / Société / Internet : Al-Watan publie la tribune libre de M. Mossaed Al-Assaimi qui exhorte la KACST à intervenir très rapidement face à la multiplication des petites annonces « roses » sur Internet, à l’adresse des jeunes gens et des jeunes filles Saoudiennes. Ce phénomène prend une ampleur considérable dans la société saoudienne, sous le prétendu intitulé de mariage « messyar » (mariage de plaisir). Les annonces sont de plus en plus indécentes et ouvertes. Les appels à la prostitution sont désormais ostensibles sur les réseaux sociaux et prolifèrent à une allure vertigineuse, en l’absence de toute censure et de tout contrôle.

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 04/11/2014

Haut de page