Presse du 4 novembre 2014

Mots clés : Conseil des ministres – France / Libye – Arabie / Grande-Bretagne / Yémen – Arabie / G20 / Australie – Arabie / Dialogue national – Arabie / Finances – Arabie / Pétrole.

Titres Généraux :

Sharq Al Awsat : * Paris : Le Sud de la Libye sert d’arrière-cour aux extrémistes.

Al Hayat : * Le Prince héritier préside la délégation saoudienne au sommet du G20 en Australie.

AL Riyadh : * Le Conseil des ministres : Respect du principe de parité dans le recrutement.

Al Jazirah : * Le Conseil des ministres dénonce la fermeture de la mosquée Al-Aqsa qu’il qualifie de précédent dangereux.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Conseil des ministres : Le Prince héritier a présidé la réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue hier au palais Al-Yamama à Riyad.
Il a informé les ministres des résultats des entretiens avec l’Emir du Koweït qui ont porté sur les relations bilatérales et les derniers développements régionaux et internationaux. Il a fait l’éloge des relations profondes historiques et chaleureuses entre les deux pays, résolus à les renforcer. Il les a également informés de la teneur du message adressé par l’Emir.

Le Conseil des ministres a pris connaissance de rapports sur les derniers développements dans la région et dans le monde. Il a salué la conférence qui s’est tenue à Berlin, consacrée aux réfugiés syriens : l’Arabie a confirmé sa position permanente, soucieuse de trouver une solution équitable à la crise syrienne qui permettra au peuple syrien de concrétiser ses espoirs. L’Arabie soutient tous les efforts pour aider et protéger les réfugiés.

Il s’est félicité du communiqué de la 4ème conférence de lutte contre la piraterie maritime qui s’est déroulée aux EAU.

Il a condamné la décision des autorités israéliennes de fermer la mosquée Al-Aqsa. Cet acte criminel constitue un outrage aux sentiments des Musulmans, un précédent dangereux et une provocation directe de tous les Musulmans à travers le monde. Le Royaume dénonce également la décision des autorités israéliennes d’autoriser la construction d’un millier de nouveaux logements à Jérusalem : ces pratiques confirment les exactions israéliennes incessantes contre le peuple palestinien et les sacralités dans les territoires palestiniens occupés.

Par ailleurs, les ministres ont souligné l’importance de la parité lors du recrutement dans la fonction publique, en contraignant les employeurs à publier une annonce sur le site du ministère de la Fonction publique et dans deux journaux locaux au moins.

* France / Libye : Le correspondant d’Al-Charq Al-Awsat, Michel Bounajem, consacre un article à la réunion des délégués des 8 pays (Etats-Unis, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Espagne, Italie, Turquie et Malte), des délégués de trois organisations régionales (Ligue arabe, Union africaine et UE) consacrée à la Libye qui n’a toutefois mené à aucun résultat. Une source occidentale a précisé que « les participants se trouvent impuissants face à la gestion du dossier libyen » bien que tous manifestent leur inquiétude vis-à-vis des évènements qui se déroulent en Libye. Aucun Etat participant ne souhaite être impliqué, de quelque façon que ce soit, dans la guerre civile actuelle en raison, prioritairement, des complications de la situation libyenne et de ses multiples imbrications.

Le journaliste cite une source officielle française qui juge que les chefs des groupes fondamentalistes libyens ont transformé le sud du pays en arrière-cour. Ils en profitent de deux façons : d’une part, pour se ravitailler en armes, en carburants, en nourriture et pour s’entraîner ; d’autre part, pour se reposer et récupérer des forces.
Une source européenne ajoute que « ce que fait l’émissaire international est utile mais insuffisant, d’autant que les conflits internes et les ingérences étrangères sapent ses efforts. Toutefois, il est très important de soutenir la médiation de Bernardino car c’est la seule à l’heure actuelle, acceptée par quasiment toutes les parties ».

L’absence des pays arabo-africains voisins de la Libye était remarquable. Le monde arabe n’a été représentée que par l’émissaire de la Ligue arabe, bien que les pays arabes n’aient pas adopté une position commune vis-à-vis de ce conflit et se lancent des accusations mutuelles au sujet de l’ingérence des pays arabes et du Golfe dans l’intérêt de tel ou tel (Al-Charq Al-Awsat).

Le journaliste relaie des extraits du communiqué du ministère français des Affaires étrangères relatif à ladite réunion.

II - AUTRES INFORMATIONS

* Arabie saoudite / Grande-Bretagne / Yémen : Le Prince Saoud Al-Faysal a reçu hier l’émissaire britannique pour le Yémen et le vice-conseiller pour la sécurité nationale britannique. Ils ont évoqué les sujets d’intérêt commun.

* Arabie saoudite / G20 / Australie  : Le Prince héritier Salman présidera la délégation saoudienne au sommet du G20 qui aura lieu en Australie les 15 et 16 novembre prochain.

* Arabie saoudite / intérieur / Terrorisme : Le Porte-parole du ministère de l’Intérieur, le Général Mansour Al-Turki, a révélé que depuis 2011, 1500 Saoudiens ont été impliqués dans des activités terroristes et ont participé aux conflits régionaux. Le ministère a décidé de séparer les prisonniers tenants de l’idéologie déviantes après avoir constaté que certains exploitaient leur présence dans l’univers carcéral pour influencer leurs codétenus et les attirer dans leurs filets.

Il a admis que des Saoudiens font partie de Daech et autres organisations terroristes qui ont réussi à attirer les jeunes musulmans pour déstabiliser les pays (Al-Hayat).

* Al-Riyadh intitule son éditorial : « Comment Daech est devenu le centre des combattants du monde entier ? » Quel est le secret de l’attirance vers Daech de ces milliers de personnes, de diverses nationalités, et qui parfois n’ont aucune idée de l’Islam ? Est-ce pour des raisons financières ? Est-ce la marginalisation dont ils pâtissent dans certaines sociétés dans lesquelles ils vivent, qui sont pourtant modernes et favorisent les libertés ? Est-ce la fascination de l’aventure ou des rêves de notoriété ? Y aurait-il un vide spirituel ou humanitaire qui les pousse à recherche un autre monde ?

Certes, s’agissant des Musulmans, le djihad a été le moyen le plus facile de légitimer ces guerres, bien qu’il faille une autorisation. Mais toutes sortes de fatwas ont proliféré et les idéologues de tous bords se sont institués mufti autorisant le djihad ; celui-ci a attiré les jeunes, alléchés par le paradis et les vierges qui les y attendent.

Il s’agit actuellement de phénomènes terroristes attrayant. Les Taliban et Al-Qaeda ont séduit des milliers de jeunes. Désormais c’est Daech, dont l’idéologie et le travail sont similaires aux mouvements qui l’ont précédé.

La religion est un élément fondamental de l’émergence de ces groupes terroristes. Comment trouve-t-on des pays qui combattent ces groupes et d’autres qui les soutiennent, alors qu’ils sont pourtant alliés de ceux qui les combattent ? Comment se fait-il que Daech ne combatte pas, en Irak et en Syrie, les régimes en place ? Force est d’admettre que tous les évènements sont extrêmement confus pour tous les observateurs. Ils dépassent l’entendement, d’autant qu’aucun n’accepte les réconciliations ou l’arrêt du bain de sang.

* Arabie saoudite / Dialogue national : Le centre du Roi Abdul Aziz pour le dialogue national a appelé la société à lutter contre le phénomène de fanatisme et d’extrémisme. Dans ce but, il a lancé un programme de dialogues exhaustifs pour faire face à ce phénomène et étudier l’ampleur de son impact sur la société et sur l’unité nationale. Cette rencontre aura lieu jeudi prochain dans la ville d’Ar’ar dans le nord de l’Arabie.

Le Président du conseil des gouverneurs du centre du Roi Abdul Aziz et membre du haut comité des oulémas, Cheikh Abdallah Al-Mutlaq, a indiqué que « le centre souhaite établir un diagnostic de ce phénomène, ses mobiles et ses solutions. Toutes les composantes culturelles et intellectuelles de la société y participeront. Il est important de lutter contre ce phénomène étranger et dangereux pour la société et pour les valeurs de l’Islam. »

Ce programme inclura une vingtaine de rencontres dans toutes les régions du Royaume et sera également accompagné de conférences et de rencontres dans les clubs culturels et les universités (Al-Charq Al-Awsat).

* Arabie saoudite / Finances  : Pour la première fois depuis cinq ans, l’Arabie a retiré 50 milliards de riyals de ses réserves auprès de la Sama.
Par ailleurs, les virements personnels des salariés étrangers en Arabie ont enregistré une croissance de l’ordre de 4% au cours des neuf premiers mois de l’année, atteignant plus de 115,7 milliards de riyals (Al-Iqtissadiyah).

* Arabie saoudite / Pétrole : L’Arabie a mis fin à toutes les supputations concernant une guerre des prix du pétrole avec l’Opep, après qu’Aramco ait annoncé hier soir qu’elle avait augmenté les cours du pétrole qu’elle allait vendre à l’Europe et à l’Asie.

Cette annonce confirme que l’Arabie fixe ses prix sur des bases commerciales et non politiques, comme l’ont laissé entendre de nombreux analystes. L’annonce des cours a coïncidé avec une déclaration du Venezuela annonçant la visite du ministre saoudien du Pétrole pour participer à une conférence sur le changement climatique (Al-Charq Al-Awsat).

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 05/11/2014

Haut de page