Presse du 8 novembre 2015

Mots clés : Sommet ASPA – Arabie / Islam – Bahreïn / Iran – Arabie / Finances / Etrangers.

Titres Généraux } :

Al Hayat : * Bahreïn aurait l’intention de rompre ses relations avec l’Iran afin de mettre un terme aux tentatives de déstabilisation interne.

AL Riyadh : * Le projet de « Déclaration de Riyad » condamne le terrorisme et insiste sur le retrait israélien des territoires occupés.

Sharq Al Awsat  : * Le Sommet ASPA examine la complémentarité économique et l’alliance politique.

Al Jazirah : * Les élèves de Riyad seront en congé mardi en raison de l’organisation du sommet ASPA.

I - INFORMATIONS PRIORITAIRES

* Sommet ASPA : C’est hier qu’ont commencé à Riyad les réunions des hauts responsables des MAE des pays arabes et des pays d’Amérique latine, sous la présidence du Prince Turki bin Mohamed bin Saoud, sous-secrétaire au MAE pour les relations internationales, en vue de la préparation du 4ème sommet ASPA, prévu les 10 et 11 novembre prochain, sous la présidence de l’Arabie.

Aujourd’hui des réunions entre les hommes d’affaires des deux blocs sont prévus : ils évoqueront les stratégies de complémentarité, compte tenu des intentions de créer deux sociétés de services logistiques et de transport maritime entre les deux bords.
Des experts en économie estiment que le moment est propice à cette complémentarité, qui entrainera un pacte politique qui jouera un rôle efficace auprès des instances internationales.

Al-Charq Al-Awsat et Al-Riyadh publient le projet de la Déclaration de Riyad qui comprend 61 articles. Cette déclaration confirme le droit égalitaire de tous à vivre dans un monde dépourvu d’armes nucléaires. Ce but ne pourra être atteint que par l’élimination de tous les arsenaux nucléaires existant. Elle appelle donc la communauté internationale à adopter des méthodes plus efficaces pour la mise en œuvre de l’article 6 du TNP nucléaire, et à s’engager dans des négociations sérieuses autour d’un traité de prohibition et d’élimination des armes nucléaires, tout en confirmant le droit à l’usage de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques.

Dans les six premiers articles, la déclaration se félicite du dialogue intense et de la coopération multilatérale entre les deux mondes, en rappelant qu’il est important de déployer davantage d’efforts afin de développer un partenariat stratégique. Elle souligne également l’importance de l’intégration sociale et le renforcement de la solidarité et de la coopération internationales en vue d’un développement durable et de l’élimination de la pauvreté.

Les pays arabes et les pays d’Amérique du Sud ont convenu de certains points politiques d’intérêt commun. Ils appellent notamment Israël à se retirer immédiatement de tous les territoires occupés depuis le 7 juin 1967, y compris du Golan syrien et des territoires libanais, et insiste sur la nécessité de libérer tous les détenus et politiciens arabes et palestiniens.

Tous les pays réunis condamnent l’agression israélienne contre les écoles à Gaza et demandent la levée du blocus imposé. Ils se félicitent du cessez-le-feu entre Hamas et Israël, sur la base d’une initiative présentée par l’Egypte.

La déclaration fait l’éloge des pays d’Amérique latine qui ont reconnu l’Etat palestinien.

Elle condamne le terrorisme et rejette tout lien avec les religions, les ethnies ou les cultures. Elle insiste sur le respect de la résolution 2170 du Conseil de sécurité relative à l’exportation, la vente ou le transfert directs ou indirects d’armes. Les participants ont salué la décision du dernier sommet de la Ligue arabe adoptant le principe de création d’une force militaire arabe, chargée de faire face aux menaces contre la sécurité, notamment, la menace des organisations terroristes. Ils ont fermement dénoncé tous les actes terroristes contre l’Irak, que perpètrent Daech et les autres organisations terroristes.

La déclaration comprend des clauses qui confirment la souveraineté de la Syrie, son unité territoriale, sa sûreté.

Elle confirme l’importance de la relance du processus politique entre toutes les parties yéménites et appelle la communauté internationale à fournir à ce pays un soutien politique, sécuritaire et économique afin de lui permettre de satisfaire ses besoins de développement.

Elle se félicite du don du Roi Salman de 274 millions de dollars pour les secours humanitaires au profit du Yémen, de l’initiative du Roi de Bahreïn de créer une Cour arabe des Droits de l’Homme.

Par ailleurs, une source des pays d’Amérique du Sud, a révélé que certains points font toujours l’objet de divergences au sujet de certains dossiers politiques, notamment la situation en Syrie, celle des réfugiés dans les pays voisins, les violations israéliennes du territoire libanais, l’occupation des îles émiriennes par l’Iran, l’ingérence iranienne dans les affaires internes de Bahreïn (Al-Charq Al-Awsat).

II - AUTRES INFORMATIONS

* Arabie saoudite / Islam  : Une source a révélé à Al-Hayat que huit recommandations auraient été adoptées afin de procéder à une révision de la situation des bureaux de la prédication, de l’orientation et de la responsabilisation des communautés à travers toutes les régions du Royaume.

Selon ces recommandations, le ministère des Affaires islamiques, en coopération avec les Gouvernorats, s’emploie à revoir le nombre de bureaux de prédication conformément aux besoins de chaque région. Les contrôles seront également renforcés d’un point de vue financier, administratif et règlementaire.

Le ministère des Affaires islamiques et le ministère de l’Intérieur organiseront des stages de formation spécialisés à destination des responsables de ces bureaux, dans le domaine notamment du blanchiment d’argent, du financement du terrorisme. Ils intensifieront la surveillance des investissements opérés par lesdits bureaux (Al-Hayat).

* Bahreïn / Iran : Selon des sources fiables, Bahreïn aurait l’intention de rompre ses relations avec l’Iran, suite aux tentatives de déstabilisation menées par certains éléments terroristes reliés à la garde révolutionnaire iranienne.

Le renvoi de l’ambassadeur d’Iran à Manama et le rappel de l’ambassadeur bahreïnien auprès de Téhéran n’ont pas permis de mettre un terme à l’échange d’accusations.
L’Iran continue à essayer de perpétrer des attentats terroristes contre la sécurité de Bahreïn et à s’ingérer dans les affaires du Royaume pour étendre son influence.
Les sources s’attendent à une suspension des activités économiques et commerciales entre les deux pays, à l’arrêt des vols (Al-Hayat).

* Arabie saoudite / Finances / Etrangers : Selon un article dans Al-Iqtissadiyah, les transferts des employer s étrangers ont enregistré une augmentation de l’ordre de 3% au cours des neuf premiers mois de cette année, pour atteindre 118.8 milliards de riyals (comparé à 115.7 milliards pour la même période de l’an dernier).

Traduction & mise en page : Zéna GEDAY

Dernière modification : 09/11/2015

Haut de page