Visite en France du vice-prince héritier, Mohamed Ben Salman.

Le vice-prince héritier, Mohamed Ben Salman, s’est rendu en France pour coprésider avec le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, la première réunion de la Commission conjointe de suivi franco-saoudienne qui s’est tenue le 24 juin 2015.
Le vice-prince héritier s’est entretenu à l’occasion de ce déplacement avec le président de la République, François Hollande, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius et le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.
Au cours cette première réunion de la Commission conjointe de suivi franco-saoudienne, la France et l’Arabie saoudite se sont accordées pour finaliser et conclure des coopérations concrètes dans plusieurs domaines :

Un accord en matière de financement des exportations entre la COFACE et le Public Investment Fund (PIF) destiné à faciliter la vente d’aéronefs, notamment en cas de tensions sur les marchés financiers. Montant de 3 milliards d’euros.

Un mécanisme opératoire entre les membres de l’Association Française des Investisseurs pour la Croissance (AFIC) et le Public Investment Fund (PIF) afin d’établir un dialogue régulier avec les investisseurs saoudiens et à leur présenter des opportunités d‘investissements en France tous les trois mois.

Un accord pour l’acquisition de 30 Airbus A 320 et 20 Airbus A 330 par la compagnie Saoudi Airlines. Montant de 8 milliards de dollars.

Un contrat entre Airbus Helicopters et le ministère de l’Intérieur saoudien pour l’acquisition de 23 appareils. Montant de 500 M€.

Un accord dans le domaine de l’énergie nucléaire pour lancer une étude de faisabilité sur 2 réacteurs EPR qui s’inscrit dans le cadre de l’ambitieux programme énergétique de l’Arabie Saoudite.

Deux accords dans le nucléaire entre la KACARE, d’une part, et l’ANDRA et l’IRSN, d’autre part, pour la gestion des déchets et la formation en matière de sureté nucléaire.

Un accord dans le secteur de la santé pour la mise en place de partenariats durables entre les acteurs académico-cliniques dans des domaines de pointe, en particulier l’oncologie, les maladies génétiques, la chirurgie mini-invasive et les maladies infectieuses.

Un accord entre le CNRS et la KACST pour structurer la coopération en matière de recherche entre ces deux pôles d’excellence.

Un accord de coopération industrielle qui permet de renforcer la structuration des échanges entre ministères compétents.

Dernière modification : 30/06/2015

Haut de page